Analyse- Guillaume Soro en tête de fil de l’alternance générationnelle

Publié le par Diack gassama

Analyse- Guillaume Soro en tête de fil de l’alternance générationnelle

Lors de son discours prononcé à Yamoussoukro le 5 mars dernier le président Alassane Ouattara décide de ne pas se présenter aux élections présidentielles de 2020, après les deux mandats qu’il a déjà fait à la tête de la côte d’ivoire. Notons que la constitution prévoit une limite de deux mandats, alors dans les faits il ne pouvait plus briguer un troisième. Nonobstant cette sortie brusque,  alors qu’il avait prévu se prononcer sur cette question au mois de juillet, le diagnostic politique est mené sur celui à qui il souhaiterait, semble t-il, faire une passe en profondeur. Du moins selon lui, un transfert, son premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Avant cela, il convient de préciser qu’en côte d’ivoire, ce n’est pas un transfert qui se fait comme dans un royaume,  mais plutôt des élections qui organisées. De ce fait, le terme transfert de pouvoir est  inadéquat. il revient au peuple souverain, la désignation de son futur président.

Rentrons dans le vif du sujet, aussitôt la renonciation du président  Alassane Ouattara  annoncée que l’inquiétude  est soulevée par ses propres ministres, à savoir, Kandia Kamara et Adjoumani , qui pour préserver  sans doute leur post,  militent en faveur d’un troisième mandat, en dépit de son illégalité constitutionnelle. Quand même surprenant pour des républicains non ?

Cette inquiétude audible de ses propres ministres sonne en réalité comme un désaveu au regard  du choix de leur mentor,  qui souhaite positionner son premier ministre Gon Coulibaly. fort est de constater tout de même, que ce dernier  peine à rassurer ses propres ministres, sinon pourquoi s’inquiéter aussi fortement? Rappelons que le ministre adama Bictogo , avait lui aussi émis des réserves  il y’a quelques mois , sur la capacité de son premier ministre amadou Gon de conduire le RHDP aux échéances présidentielles de 2020.Tout récemment,  c’est le ministre Amon Tanoh qui semble dans sa posture, se démarquer d’un soutien direct au premier ministre. Alors difficile dans ce contexte pour amadou Gon, de faire figure de leader d’une jeune génération,  comme employé par le président de la république.

Pendant ce temps, et cela depuis plusieurs années, un autre leader a pris une longueur d’avance sur tous ses adversaires, dans le paradigme de l’alternance générationnelle. D’ailleurs en côte d’ivoire lorsqu’on évoque l’alternance générationnelle 2020,  univoquement, un seul nom marque les esprits : Guillaume Kigbafori Soro, ex président de l’assemblée nationale et président de GPS( génération et peuples solidaires ). il est incontestablement l’homme que l’histoire de son pays positionne naturellement,  en tête de fil ; pour son audace, sa pertinence. Un leadership clairvoyant, qui réussit à convaincre même les plus sceptiques sur l’après Ouattara. En effet Guillaume Soro,  a toujours eu de l’avance sur les hommes de son temps. Lorsqu’il y’a quelques années,  il parlait de l’alternance générationnelle lui et ses hommes, personne n’y croyait. Aujourd’hui, les faits lui donne raison. il avait déjà orienté les regards vers ce à quoi nous assistons.  Il est l’homme de la situation, jouissant d’une popularité et une audience indiscutable sur la scène politique ivoirienne. Il suffit de suivre l’un de ses talk live sur les réseaux sociaux pour s’en convaincre.  Aujourd’hui,  samedi 7 mars à 20H le leader générationnel, Guillaume Soro s’exprimera face à ses concitoyens. L’attente est déjà forte sur les réseaux sociaux.

 

                                                                                Diack Gassama

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article