Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes pensées pour cette fin d'année et la nouvelle 2018 à entamer

Publié le par Diack gassama

Mes pensées pour cette fin d'année et la nouvelle 2018 à entamer

L’année 2017 s’achève dans quelques heures, 2018 sonnera dans nos cœurs comme une année qui ouvre la porte à la réalisation de nouvelles résolutions. Simple promesse ? ou plutôt prière nourrie de conviction en concomitance avec nos capacités de transformation d’innovation et de création ?

Nous citoyens ivoiriens avons un regard qui devra s’avérer plus critique qu’indolent. Plus optimiste que pessimiste, surtout plus analytique que passionnel, plutôt que d’avoir des regards incrédules, notre nation la côte d’ivoire attend de nous des regards avertis, solidaire et non solitaire. Combatif et non résigné. L’ivoirien nouveau doit apprendre à combattre l’échec. Nous devons nous battre pour mériter le respect de nos droits citoyens, dans une nation où 2018 devra respirer l’assainissement de la vie publique sous toutes ses formes. La corruption prospérera tant que chacun de nous l’alimentera vainement. récuser cette corruption à grandes échelle qui mine notre société , devenue presque naturelle dans la vie quotidienne . notre nation, a connu des précurseurs véritables combattant, forgée au gré de la sueur et des larmes de nos dignes combattants de la liberté, la marche des femmes de grand Bassam à leur tête la valeureuse Marie koré est un symbole . Le premier président de la république Félix Houphouet Boigny marcha sur les traces du combat des libertés en compagnie de ses pairs au sein du RDA ( rassemblement démocratique africain ) le 21 octobre 1946 à BAMAKO .

J’en appelle à la responsabilité collective pour sauver notre nation, pour la réconcilier, notre ennemi commun sera l’ennemi des droits individuels, droit de l’expression, droit de l’opinion. Je ne puis fermer les yeux sur la présence de nos frères ivoiriens incarcérés qu’ils fraudaient libérer pour accéder à une totale réconciliation nationale. Notre responsabilité est grande, tant ceux sont, les Hommes qui font progresser une nation, quels citoyens sommes-nous ? Quel peuple sommes-nous pour notre chère côte d’ivoire ? Prompt à fermer les yeux sur les injustices faites aux autres ? Ma liberté de penser et ma conscience intellectuelle ne me le pardonnerait pas.

Ensemble abordons courageusement les défis de démocratisation de notre nation. J’en appelle à la conscience individuelle de chaque ivoirien, l’état de la conscience collective se construira à partir de ce paradigme simple, sauver la côte d’ivoire par une vraie réconciliation, sincère, que l’âme de notre nation renaisse par le réveil de notre conscience individuelle. Attachons nous à fédérer cet esprit de solidarité et d’élévation au-dessus des passions déchirantes, des langues âpre à diviser. Nourrissons-nous de nos nobles valeurs de dignité et de liberté.

Ensemble nous irons plus loin, unis nous traverserons les obstacles de notre élévation.

Que Dieu bénisse notre nation la côte d’ivoire, ses fils et filles , dans la paix et la liberté marchons. 
Excellente fête de fin d'année à tous et à toutes .

Diack gassama

Partager cet article
Repost0

Le professeur Francis Wodié interpelle Alassane Ouattara et parle à la conscience citoyenne ivoirienne

Publié le par Diack gassama

Le professeur Francis Wodié interpelle Alassane Ouattara et parle à la conscience citoyenne ivoirienne

FRANCIS WODIE, le Cher Maître, le Brillantissime monument du droit ivoirien, le droit ivoirien lui-même, le Puits profond sans fond, INTERPELLE OUATTARA

 

《 J’accuse, sans avoir pu établir, ni matériellement, ni «judiciairement », les faits, sur la base desquels et en conséquence desquels j’ai prononcé le jugement. Peu importe ! J’ai décidé, et cela suffit ! Parce que je suis moi, parce que je suis le Roi, parce que je suis la Loi. C’était hier ! Et c’est, encore, aujourd’hui ? Tel est le paradoxe auquel je voudrais voir et faire échapper-prétentieusement- la Côte d’Ivoire et les ivoiriens.

II– Ecrivant les lignes qui suivent, c’est moins la raison que le cœur qui parle ! Et, moi, mon cœur saigne ! Nous sommes, tous, suspects, de quelque chose et de quelque manière ; et nous nous suspectons tous, les uns les autres. La confiance s’est évanouie ; elle s’est envolée sur les ailes du mensonge. Voilà l’autre mal, avec la corruption, qui mine le pays et dont souffrent les ivoiriens. Et voilà l’ami, le frère qui prend le visage et l’allure de l’ennemi ! Et voilà les « frères-ennemis » prêts à s’entredéchirer, à s’affronter sans raison et sans intelligence. C’était hier ! C’est encore aujourd’hui ? Et c’est bientôt demain ! A la veille de la nouvelle année, 2018, symbolique à divers égards, les ivoiriens doivent renaître à eux- mêmes, d’un cœur nouveau, du même cœur, de la même raison, du même sang, rouge pour tous ! Et moi, j’ai le cœur qui saigne ! Et peut-être le tien, le vôtre, le nôtre !? Et c’est pour espérer-voir-arrêter l’hémorragie que je m’arrache le cœur pour parler, vous parler, mesdames, messieurs, gouvernants et gouvernés, avec à leur tête le premier d’entre eux (d’entre nous), Monsieur le Président de la République qui en a la lourde et haute responsabilité ! Nous sommes tous des victimes, victimes de quelque chose, de quelque manière ! Moi, moi aussi ma maison a été pillée et saccagée en 2010-2011 ! Je crois savoir qui, je ne sais qui ? Et alors ! Devrions-nous devenir, pour cela, pour autant, des bourreaux, prêts à tuer, parce qu’on m’a tué, parce que on a voulu me tuer ? Non ! bien sûr ! Mais qu’y a-t-il de sûr en ces lieux, en ces temps où rien n’est sûr !

III- Je porte témoignage, entre autres, du cas de Oulaye Hubert ! Je témoigne en faveur de Oulaye Hubert à qui je rends hommage, un hommage que je tiens, malgré tout, pour mérité ! Hubert Oulaye, qui n’est pas de la même « chapelle politique » que moi, mais de la même école de pensée ; homme de mesure et de hauteur, que j’ai tenu, un peu, par la main sur le chemin de l’Agrégation, en l’ayant élevé, avec d’autres, à la dignité de Maître de conférences agrégé en Droit public et sciences politiques ( et de Professeur titulaire ) ; Hubert Oulaye qui aura su démontrer, par sa manière d’être et de faire, la justesse de notre jugement. L’intégrité (intellectuelle et morale) de cet homme se serait-elle, brusquement et totalement, dissoute, désagrégée dans l’acide du jeu politique, se serait-elle désintégrée, sans rémission, dans les eaux boueuses et putrides du marécage politique ? Je ne le sais ! Je ne le crois ! Mais comment condamner, si outrageusement, cet homme sans me sentir, de quelque manière, interpellé ; et dois-je me taire quand je dois parler ? Cette décision, monstrueuse, aurait frisé, par son énormité, le ridicule en d’autres circonstances, tout en n’oubliant pas que le monstrueux (le monstre) menace, constamment, de nous dévorer, tous, y compris ses propres géniteurs.

IV- Je parle, je vous parle, je nous parle, je parle à Monsieur le Président de la République en particulier, parce qu’il est le premier et le dernier, recours ; j’appelle, et j’interpelle à la limite, parce que je m’en sens un devoir de conscience. Alors ! Attention ! Attention ! N’oublions pas « qui sème le vent récolte la tempête » Qui sème la condamnation récolte la damnation ! Alors ! Au lieu de-tenter de- semer la terreur, d’une manière ou d’une autre, ensemençons nos cœurs –meurtris-et nos esprits – endoloris et endormis-, en vue de la nouvelle moisson, pour les Temps Nouveaux. Alors ! Je ne cesse de clamer et de réclamer ! Au lieu d’avoir pour symbole le glaive et la balance, plus-souvent-le glaive que la balance (le glaive qu’on manie si maladroitement, et la balance qui ne sera jamais égale pour tous), la Justice, surtout en ces « temps qui tanguent » devrait s’en offrir un autre, ainsi que l’exemple nous en a été donné par certaines sociétés, le symbole de l’aiguille ; l’aiguille pour coudre ou recoudre, l’aiguille qui sert à raccommoder quand le tissu-social et politique- s’effiloche et se déchire (comme c’est le cas, douloureusement, chez nous) ; raccommoder, comme se raccommoder (s’accorder, se réconcilier), cette réconciliation nationale que nous appelons de nos vœux, sans la vouloir réellement. Alors ! Le temps est venu de tourner la page ! Le temps est venu de franchir les frontières, de passer par-dessus les frontières-politiques, ethniques ou religieuses- qui nous divisent et nous tiennent prisonniers de tout ce que nous ne devons faire ou être. Le temps est venu d’effectuer la traversée, le passage de cette rive à l’autre rive, de la Côte d’Ivoire actuelle à la nouvelle Côte d’Ivoire, à la veille de nouvelle année. Telle me paraît être la voie du Salut National ! Fasse le ciel que nous soyons, tous, délivrés ! Puissent le ciel et la terre se rencontrer ! Bonne et heureuse année 2018 ! Vive la Côte d’Ivoire nouvelle ! Vive la nouvelle Côte d’Ivoire 》

Francis VANGAH WODIÉ.

Partager cet article
Repost0

LE WEEK' PANEL DE PARIS UN SUCCÈS , UNE JEUNESSE QUI BOUGE ! SYNERGIE DIASPORA GSK

Publié le par Diack gassama

LE WEEK' PANEL DE PARIS UN SUCCÈS , UNE JEUNESSE QUI BOUGE ! SYNERGIE DIASPORA GSK

Le Samedi dernier 16 décembre s’est déroulé le WEEK’ PANEL DE PARIS, organisé par SYNERGIE DIASPORA GSK portant sur le thème : « L’apport de la jeunesse diaspora dans le processus de construction d’une société nouvelle en côte d’ivoire. »

Panel qui a rassemblé des hommes et femmes du monde culturel et social résidant au sein de la diaspora, se sont joint à cet évènement les leaders d’opinion et acteurs économiques. cérémonie présentée par l’animatrice Diallo malado . Le WEEK’ PANEL DE PARIS a réuni comme panélistes , Stéphane TIKI , Ex-président des jeunes LR de France et responsable du mouvement  Think tank osons , Mlle Ahoune ella représentante de Women light international, et enfin M. Diack Gassama leader d’opinion et président de synergie diaspora GSK . 

La cérémonie a démarré par la présentation de synergie diaspora GSK , effectuée par M. Jules brou Kogoué sécrétaire générale  de ce mouvement constitué de jeunes étudiants , leaders d’opinions , et jeunes chefs d’entreprises ivoiriens résidant hors de la côte d’ivoire . Mouvement de jeunesse proche du leader générationnel Guillaume kigbafori Soro , homme d’état incarnant l’alternance générationnelle et l’avenir politique dynamique de notre nation. A travers ses activités synergie diaspora GSK s’inscrit dans la construction inclusive de la nation et se meut en force de proposition pour une côte d’ivoire plus forte solidaire et réconciliée.

Stéphane tiki , s’est prononcé sur la nécessité de la jeunesse à prendre ses responsabilités dans le processus de construction de la nouvelle côte d’ivoire , en rappelant qu’en militant au sein du parti politique français LR il a dit ne pas manquer de rappeler au sein de sa formation politique que la France et l’Afrique devraient désormais avoir des rapports «  d’égal à égal » , car l’Europe n’a pas intérêt que l’Afrique coule étant foncièrement liée à elle . En empruntant la formule 1+1 égal 1, cette métaphore pour souligner la nécessité de solidarité des citoyens diasporiques. Cette solidarité devrait s’étendre jusqu’au partage de d’expérience des jeunes leaders d’opinion dans les contrées profondes du pays.

 L’intervention du second panéliste Diack Gassama , président de synergie diaspora GSK panéliste a porté sur l'importance d’une Re-moralisation ou encore resocialisation des jeunes en côte d’ivoire , faisant une épistémologie de l’évolution de l’état de la morale et des consciences depuis 1960 année de l’indépendance de la côte d’ivoire , jusqu’à ce jour , le constat est flagrant : les instances de socialisations de l’individu que sont la famille , l’école , les médias et internet , l’église , sont en total  déséquilibre , certaines  carrément en crise comme l’éducation . Elles devront  donc se réadapter et réajuster, que prévaut la volonté d’une nation émergente sans une éducation et une conscience citoyenne forte? L’individu, ne pourrait être exigeant à l’égard de ses dirigeants au sujet des droits , devoirs et valeurs , sans qu’il ne s’approprie la volonté de voir préservé et amélioré ces instances de socialisation, la responsabilité des gouvernants politiques est intimement liée au bon mécanisme fonctionnel de cette forme de construction sociale . Se faisant , les dirigeants se tiendraient à hauteur de ces exigences. Les activités de synergie diaspora GSK rentrent dans ce cadre participatif du modèle social ivoirien. 

Mlle Ahoune Ella de Women light international a axé son intervention sur la promotion et l’autonomisation de la femme,  ce rôle prépondérant de  celle-ci dans le processus de construction d’une société nouvelle en côte d’ivoire. L’esprit entrepreneurial des femmes devra être accrue , elle a affirmé que la société ivoirienne devra encore mieux protéger les droits des femmes , dans le domaine du droit du travail , les types de harcèlement moral et sexuel dont elles sont victimes doivent être sévèrement punis dans les faits , car le cadre juridique le prévoit. Il faudra encore faire des efforts sur l’instruction et l’alphabétisation des jeunes filles pour une société un peu plus équilibrée. Les femmes doivent occuper une place plus importante dans les secteurs de la vie économique sociale et politique de la côte d’ivoire.. Les invités présents dans cette salle ont pu partager leur avis sur ces interventions des panélistes, LE WEEK’ PANEL s’est achevé dans un chaleureux cocktail convivial.

 

Partager cet article
Repost0

L'ère de l'alternance générationnelle en côte d'Ivoire

Publié le par Diack gassama

L'ère de l'alternance générationnelle en côte d'Ivoire

[ L'ère de l'alternance générationnelle en côte d'Ivoire ] 
#AnalysePolitique
#civ #Afrique .

L'alternance générationnelle est une nécessité aujourd'hui , dans la genèse de la naissance de  notre nation, la côte d'ivoire, a eu à sa tête un brillant leader politique Houphouët-Boigny comme premier president qui a été préparé puis installé par la France dans la période post-coloniale.

Ceci a été ainsi , pour un contrôle des Ex-colonies , afin de veiller méticuleusement à la continuité et aux exigences à tous niveaux de la France l'ex puissance coloniale . Bien que l'indépendance proclamée , le système politique était sous-tendue de la France . 

Aujourd'hui nos pays africains empruntent un nouveau chemin , ce qui est tout à fait naturel , celui de la totale souveraineté , aussi bien  politique , qu'économique . Les aspirations des populations ne sont plus les même , ni les données démographiques et sociologiques comparées à celle des années 60 . L'Afrique entame une véritable révolution des consciences afin d'aborder convenablement l'émergence économique. Elle a fortement besoin de se trouver avec elle même , décider de son avenir et de ses orientations . la realpolitik mondiale s'est elle même transformée avec de nouvelles puissances économique qui s'affirment : Le Qatar , la Chine, l'inde ... ses puissances aujourd'hui, il y'a un demi siècle n'avaient pas le même visage . Il a fallu tenir une vision d'ascension économique qui ne peut s'effectuer sans la création intérieur de richesses . Dans le cas de nos pays africains , la transformation locale de nos matières premières , la question de la gestion monétaire commune , sont autant des priorités en perspectives, qui se rajoutent à celles de l'éducation , de l'alphabétisation des masses , sans toutefois ignorer le développement de la politique sanitaire . Ces nombreux défis nécessitent un renouvellement de notre classe politique , l'infusion d'une génération engagée , compétente et déterminée. 

La démocratisation ne saurait être considérée comme un mythe, ses mécanismes doivent scrupuleusement être mis en place. Tout comme le respect de l'alternance démocratique , la mise en place de véritables leviers garantissant des élections libres et transparentes. Le respect des libertés individuelles et collectives , la lutte contre la corruption et la mal gouvernances qui gangrènent nos nations . Dans le cas de notre pays la côte d'Ivoire , l'histoire de l'alternance générationnelle est entrain de s'écrire , une jeunesse politique qui récuse son infantilisation , en dénonçant ces pratiques érodées , obstacles à son éclosion en vue de conduire les destinées de notre nation . In fine, lorsque le renouvellement ne se fait pas naturellement , Il finit par s'imposer à nous . Car l'immobilisme sociopolitique , et la continuité d'un système ayant atteint ses limites est à proscrire . L'heure de l'alternance générationnelle en 2020 a sonné pour la côte d'Ivoire .

diack gassama

Partager cet article
Repost0

Robert bourgi fait son méa culpa !

Publié le par Diack gassama

Robert bourgi fait son méa culpa !

Robert Bourgi se repend de la politique France Afrique et soutien l'indépendance du continent en dénonçant les vieilles pratiques qui ont assujetti le continent , il dit avoir un tout autre regard . Une posture nécessaire entre l'Europe et L'Arique , adapté à l'évolution des aspirations de nos sociétés africaines .

face à ce méa-culpa , je suis tenté de dire que ce n'est pas trop tôt , mais si cela peut lui permettre d'être en harmonie avec sa conscience tant mieux . Quant au combat, à nous mener jeunesse africaine, c'est de marquer notre position claire et ferme , Les relations Europe Afrique ne changeront pas tant que nous n'impulsons pas nous même le changement . La nouvelle génération de gouvernants africains et celle appelée à exercer les années à venir , devra prendre à bras le corps ce combat de véritable souveraineté de notre continent , Une Afrique forte et unie .

                                                                                                             

                                                                                                                     diack gassama

Partager cet article
Repost0