Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

banque mondiale

La banque mondiale désavoue la politique de Ouattara

Publié le par Diack gassama

La banque mondiale désavoue la politique de Ouattara

La banque mondiale désavoue la politique de Ouattara.

Alors que nous sommes à un an de 2020, date des prochaines élections. La mise en minorité du pouvoir Ouattara s'accentue. Les organismes internationaux se prononcent sur la politique du président Alassane Ouattara. Il y'a seulement quelques mois c'était la BAD ( banque africaine de développement) qui rendait les résultats de son enquête sur le taux de chômage. Les voyants sont au rouge, le taux réel de chômage en côte d'Ivoire se situe entre 70 et 90% . Alors qu'auparavant le ministre ivoirien de la jeunesse et de l'emploi s'évertuait à tronquer la réalité sur les plateaux de télévision ou autres médias, affirmant que le chômage en côte d'Ivoire est de 2%. Rocambolesque n'est ce pas? ce n'est pas tout, tenez-vous bien.

À ce désaveu vient se rajouter tout dernièrement, celui de la Banque Mondiale qui n'est pas allée de main morte. À ce propos, elle est claire : "Une population bien instruite, en bonne santé et bien nourrie rapporte davantage à l'économie que la construction de routes et de pont." Il n'est point besoin d'avoir un PHD en économie ou sortir des grandes écoles réputées pour savoir que ce message est soigneusement adressé au pouvoir Ouattara qui répète à longueur de journée que les ponts et les routes précèdent le développement. Que font-ils du capital humain? La réponse exacte se retrouve dans le bilan du RHDP parti au en disgrâce à tel point que les préoccupations fondamentales du moment sont déclinées. Les exigences, de transparence électorale par la mise en place conjointe d'une CEI ( commission électorale indépendante) crédible, mais surtout indépendante, sont balayées.

Le prochain et grand désaveu sera très certainement celui de la majorité des citoyens ivoiriens déconcertés constatant l'échec dans une réelle politique de développement humain.

 

                       Diack Gassama 

Partager cet article
Repost0