Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

gouvernance

Analyse- Démission du célèbre préfet d’Abidjan Vincent TOH BI, un désaveu terrible pour le pouvoir!

Publié le par Diack gassama

Analyse- Démission du célèbre préfet d’Abidjan Vincent TOH BI, un désaveu terrible pour le pouvoir!

Analyse- Démission du célèbre préfet d’Abidjan Vincent TOH BI, un désaveu terrible pour le pouvoir!

« Quand on n’est pas d’accord on dit Non» Et ça ! les hommes et femmes de valeur l’ont bien intégré. Nombreuses sont les personnalités qui marquent leur indignation face à la démarche politique du président sortant Ouattara. Si hier, il pouvait se targuer d’avoir à ses cotés  des hommes de grandes qualités pour mener à bon port le navire ivoirien ; Peine est de constater aujourd’hui que le RHDP n’est plus que l’ombre de lui même. A commencer, par la démission du leader charismatique Guillaume Kigbafori Soro, au poste de président de l’assemblée nationale. Ensuite suivront celles du ministre des affaires étrangères Amon Tanoh , du discret et travailleur Daniel Kablan Duncan Vice président de la Côte d’Ivoire. Ce n’est pas tout ! La démission du ministre Albert Mabri Toikeusse , président de L’UDPCI, qui quitte par l’occasion le RHDP déjà vidé de sa substance, par le départ d’ Henri Konan Bédié président du PDCI RDA .

A cela s’ajoute la récente démission du célèbre préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi. Adulé par les citoyens, pour son infatigable ardeur au travail, sa proximité avec eux et surtout son franc parlé dans un langage accessible. Ce qui fait de lui un modèle de gouvernant nouveau, à l’écoute de sa population. Que retenir de ce singlant désaveu qui tombe comme un coup de massue sur le petit clan Ouattara? Parcourons ensemble sa première déclaration après la démission :

« MERCI ET … AU REVOIR 

Le mercredi 26 AOUT 2020, j’ai présenté ma démission à ma hiérarchie.

Pour l’honneur et pour le respect de ma conscience, j’ai décidé de quitter mes fonctions de préfet du département d’Abidjan.

Au moment où j’aborde volontairement un autre pan de ma vie, je voudrais vous dire à tous : Merci et … au revoir. »

 

Nul esprit éclairé ne saurait ignorer ces neuf mots qui résument bien l’essence de sa démission : pour l’honneur et pour le respect de ma conscience, comment un homme intègre aurait pu continuer à travailler avec une libre conscience tandis qu’une violation de la constitution s’opère sous ses yeux ? Un hold-up constitutionnel indignant la république et déconstruisant les fondements de la nation? ça ! le préfet d’Abidjan ne pouvait plus le supporter. Dormir l’esprit complice et en paix ? Impossible pour lui.                                                                                                                    

C’est bien le signe que des hommes dignes. Nous en avons encore heureusement, ces derniers préfèrent opter pour la démission ou prendre leur distance clairement avec le pouvoir Ouattara. Ce n’est pas nous qui le disons, ceux sont les faits qui en témoignent. Le désormais parti minoritaire, RHDP est rattrapé par sa démarche cavalière, son incapacité à réconcilier les ivoiriens. Surtout sa surdité face à la nécessité de concourir à l’apaisement du climat politique en libérant les prisonniers politiques et d’opinion, en garantissant des élections libres , sans aucune exclusion des candidats Gbagbo Laurent, Guillaume Soro…

Et pourtant, les citoyens ivoiriens ont subodoré qu’Alassane Ouattara se saisirait de l’opportunité historique qui s’offrait à lui pour agir en faveur de l’apaisement, la réconciliation nationale, et surtout renoncer à un troisième mandat illégal, si tant il prétend porter la nation en amour. Que nenni ! Les faits illustrent amertument le contraire. On constate de manière flagrante que les conditions actuelles ne sont pas réunies pour des élections libres et transparentes. Au contraire, elles transportent des germes conflictuels pré et post électoraux., dont les esprits intègres ne sauraient se rendre complices.

Ça aucun Ivoirien digne ne saurait cautionner, ni justifier !    

 

 

                                                                                                                                                   Diack Gassama 

Partager cet article
Repost0

Quelques pluies auditent la qualité des bitumes du gouvernement Ouattara !

Publié le par Diack gassama

Quelques pluies auditent la qualité des bitumes du gouvernement Ouattara !

****  UN BILAN FLOP   ****

Le bilan du RHDP à l'épreuve des faits et non des discours d'auto-satisfaction trompeur. 
Voici le fameux bilan inattaquable après deux pluies. 

L'économie vous a t'on vendu enregistre des exploits exceptionnels, le développement passe par des infrastructures, oui sans doute  ! encore faut-il qu'ils soient durables.  

Voici le fameux goudron biodégradable après deux pluies, qui se fend comme de petits biscuits. 

La politique d'urbanisation du Gouvernement RHDP est un échec tout simplement. Véritable Flop !

Partager cet article
Repost0

Les sorties du RHDP, un véritable désordre !

Publié le par Diack gassama

Les sorties du RHDP, un véritable désordre !

■ Les sorties du RHDP, un véritable désordre !

l'opinion nationale assiste à la déliquescence du pouvoir Ouattara. Des sorties aussi incongrues les unes que les autres. Après celle de Monsieur 2% de chômage, qui a estomatoqué les ivoiriens avec ses chiffres sur le chômage. C'est Madame IBIÈKISSÈ qui avait fait une sortie récemment face aux imans dans une mosquée leur demandant de les aider à garder le pouvoir sur 50 ans, dans l'irrespect de la laïcité. Sans en mesurer les dangers. 
Il y'a seulement quelques jours c'était le tour de Monsieur Haut parleur de tomber en panne. Lors de sa conférence de presse en réponse à BÉDIÉ, il affirmait que le RHDP n'a pas peur d'enrôler des étrangers, d'après lui de l'ironie. Mais je ne vois pas ce qui peut bien faire rire ici. C'est plutôt un lapsus révélateur non assumé. 
La dernière sortie déplacée hier c'est Monsieur Batchengué, qui parlait d'âge et de gouvernance. Le plus petit veut dépasser le plus grand, s'insurge. Est-ce l'âge qui détermine la capacité de bonne gouvernance. Nous sommes dans une époque où la gérontocratie n'est pas le maître mot. Le plus jeune en 2002 était à la tête des anciens, Monsieur Batchengué compris. Lorsqu'on y rajoute 17 années d'expériences de hautes fonctions à la tête de l'État, ministre, premier ministre, président de l'assemblée nationale, 1ier vice président de L'APF institution internationale. Comme d'aucuns le diraient le plus jeune est  prêt. 

Monsieur Batchengué n'a pas mesuré l'impact négatif sur le RHDP déjà en déconfiture. Là où il aurait été pertinent , ce serait contre les orpailleurs clandestins armés, les microbes , les coupeurs de routes ... voici les sujets où il est attendu. Mais comme vous le savez si bien, le leader générationnel occupe leurs esprits au point où il ne peuvent s'empêcher d'y faire mention directement ou indirectement. Enfin quel que soit la forme choisie, les ivoiriens le savent le plus jeune dont il parlait, c'est à dire Guillaume Soro rassemble tous les atouts pour incarner l'alternative crédible d'une nouvelle génération.
Intelligence, audace, expérience, partage et don de soi ...

Monsieur Batchengué rejoint le lot des sorties désordonnées. Le RHDP perd la clé du verrou. Les incohérences et inconséquences se multiplient. 

        

              
                              Diack Gassama

Partager cet article
Repost0

Ouattara rajoute sa nièce Nina Kéita à son népotisme! Analyse

Publié le par Diack gassama

Ouattara rajoute sa nièce Nina Kéita à son népotisme! Analyse


La gouvernance du président Alassane Ouattara souffre d'un mal qui persiste depuis sa prise de fonction: Sa gestion opaque et clanique. Alors que les volontés de bonne gouvernance aurait dû inspirer le pouvoir Ouattara, le constat apparaît foncièrement regressiste.
Au point où les citoyens ivoiriens dans leur grande majorité s'empressent d'invoquer le changement à tête du pays en 2020. Venons en aux faits, le ministre Ibrahima Ouattara frère cadet du président Ouattara est conforté au poste de ministre des affaires présidentielles. Bon, ça peut être un hasard.

Loïc folloroux, beau fils de Ouattara, fils de la première dame Dominique Ouattara, est depuis plusieurs années l’homme fort du cacao ivoirien, il s'est même vu délivré la licence d'exploitation d'une chaîne privée de télévision en côte d'Ivoire.
Ce n'est pas tout! le président Alassane Ouattara prend le soin de nommer sa nièce Masséré Touré, directrice de la communication de la Presidence, puis au conseil d’administration de la RTI ( radio télévision ivoirienne), du journal Fraternite Matin et l’Agence ivoirienne de presse-AIP

Rappelons aussi que la société Webb, dont le PDG est M. Benedict Senger, marié à la fille d'Alassane Ouattara, Fanta Catherine Ouattara-Senger. Il a obtenu le marché d'exploitation et d'entretien du scanner rayon X du port autonome d'abidjan, qui réalise une contre-performance de recette à l'état de 46,36 milliards.
En outre, Vous retrouvez, Ahmadou Touré, le neveu du président Alassane Ouattara. À la tête des stations d'essence PÉTROCI. Marché obtenu avec sa société Puma Enery.
On pourrait citer plusieurs membres de sa famille directe ou sa belle famille obtenant des marchés juteux ou nommés à des postes hautement importants en côte d'Ivoire. Ce n'est ni plus, ni moins une gestion opaque et clanique.
Ce népotisme sans frein et sans fin, est inadmissible! Comment justifier que dans un pays regorgeant autant d'intelligences, de ressources humaines d'expériences et qualitatives, la promotion de la complaisance et du clientélisme est librement admis? La famille du président Alassane se réserve tout, et le reste tant pis, ils n'avaient qu'à naître dans la famille du président.Tout va pour le meilleur du monde. voici le message renvoyé à tous les ivoiriens.
M.Philippe Nouvian beau frère de Ouattara a reçu des marchés goûteux, mieux, juteux , de réfection de l'assemblée nationale, de la présidence ivoirienne...

La liste est longue et non exhaustive, on pourrait citer encore et encore, comme par exemple le dernier cas en date, il y'a 3 jours, Nina Kéïta Ex mannequin de lingerie à new york, nièce d'Alassane Ouattara s'est vue propulsée PCA de la GESTOCI. La gestion des stocks de pétrole de côte divoire.
Loin de moi toute idée de m'abandonner à une analyse manichéenne, toutefois dans une recherche de bonne gouvernance et de transparence, n'est-il pas légitime du point de vue du citoyen averti d'émettre des interrogations qui meritent des réponses audibles? Est-ce ce modèle libéral soit disant incubateur d'émergence promis par Ouattara Alassane en 2011?

Nina Kéita a t-elle le profil requis en terme d'expérience parmi toutes les intelligences du pays pour redresser la GESTOCI ? sachant qu'elle hérite d'un déficit de 100 milliards à la tête de cette société? En pareille circonstance n'était-il pas idoine de confier la responsabilité à un profil maîtrisant la filière des hydrocarbures ?


Je devine que certains raisonnements légers souligneront de manière lapidaire que la gestion clanique a déjà existé dans les régimes précédants Alassane Ouattara. Je m'excuse auprès de ces derniers de ne pas être adepte de l'école de la médiocrité ou du regressisme. Mais lorsqu'on ne ne peut pas faire mieux que les prédécesseurs, "on libère le tabouret". La nouvelle génération vient débloquer tout ce qui était bloqué. Dévérouiller tout ce qui est verrouillé.



                  Diack Gassama

Partager cet article
Repost0