Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le pasteur marmailleur Makosso dévoilé implique des ministres du gouvernement à sa marmaille.

Publié le par Diack gassama

Le pasteur marmailleur Makosso dévoilé implique des ministres du gouvernement à sa marmaille.

 

CHRIS YAPI met à nu la laideur morale de MAKOSSO, un homme qui s'est présenté comme pasteur aux ivoiriens puis finalement comme chef de la marmaille.

D'excitation en excitation , il a fini par se dévoiler tout seul, un auto-goal magistral. D'abord un premier audio mis au grand jour par CHRIS YAPI l'investigateur lanceur d'alerte réputé en côte divoire pour ses scoops de haut niveau . MAKOSSO est perdu, il se dit puis se dédit.  Un coup c'est pas lui l'auteur d'audio qui révèle son triste personnage, un coup c'est lui mais c'est tombé entre les mains de CHRIST YAPI par l'oeuvre d'une taupe, ou encore pense t'il avoir été piraté.  Tout compte fait cela ne change en rien le triste personnage qu'il incarne désormais aux yeux des ivoiriens. Il espérait traîner avec lui le contingent de pasteurs de son association de pasteurs évangéliques, les manipuler pour les faire adhérer au RHDP moyennant ce que les ministres du RHDP pourraient faire pour lui. Ceux sont ses propres mots qui le disent. MAKOSSO or donc est un danger public pour l'église ? Un réel problème d'éthique qui ne peut rester non sans conséquences pour lui même et ses fréquentations.


Ensuite, le même MAKOSSO pasteur marmailleur, pensant avoir coupé son direct facebook,  converse avec un ministre du RHDP du nom TOURÉ MAMADOU, notre  marmailleur de makosso nie la sincérité de sa proximité avec feu le premier ministre HAMED BAKAYOKO, reniant ainsi "HAMBAK". Ahh triste MAKOSSO après tout ce que ce dernier lui a rendu comme service? Pourquoi MAKOSSO fait tout ça? Pour l'argent ? Pour la recherche de la célébrité? De quel esprit est-il animé? ce n'est certainement pas l'esprit de Dieu en tout cas. 

Dans cette même conversation, il profère de graves accusations à l'encontre du Ministre SIDIKI KONATE, l'accusant d'être une taupe au sein du gouvernement, le marmailleur Camille MAKOSSO, peut-il être un pasteur s'il a des pratiques de loup ?  calomnier des ministres du gouvernement auprès d'autres ministres,tout cela sans une once de preuve? N'est-ce pas d'attitude de ceux qui peuvent dévorer leurs propres brebis ? Makosso le général marmailleur, comme il aime tant s'appeler, a poussé la marmaille jusqu'au dégoût.  

MAKOSSO le marmailleur va certainement  l'apprendre à ses dépens que la politique n'est pas un terrain sur lequel il peut se permettre ce qu'il fait ailleurs. Au demeurant, l'association de pasteurs qu'il dirige va t-elle assumer d'être aussi marmalleuse ou marmaillée? Franchement la Côte d'Ivoire ne mérite pas ça. Le gouvernement ivoirien se lie d'amitié avec de telles bassesses morales?

Un journal de la place titrait, le combat contre Soro perdra le RHDP. eh bien ! c'est bien ce qui se profile à l'horizon si les priorités, de réconciliation nationale, de libre participation démocratique et de dévéloppement inclusif, si l'intérêt général est sacrifié sur l'autel des querelles intestines.  

 

 

 

                                           Diack Gassama 

Partager cet article
Repost0

Analyse Géopolitique - Est-ce le signal du printemps Ouest-Africain?

Publié le par Diack gassama

 Analyse Géopolitique - Est-ce le signal du printemps Ouest-Africain?

#Analyse Politique 

Le continent  Africain, notamment la zone ouest africaine fait parler une fois de plus d’elle, en termes de recherche démocratique. Ce qui ne manque pas d’attirer l’attention des observateurs politiques avisés. Assiste t-on à des signaux de démocratie en progrès? Si l’on en croit à cette oscillation entre révolutions citoyennes dans certains pays comme le Burkina il y’a quelques années (2014) « le balai citoyen », ou encore plus récemment la révolte militaro-civile au Mali le 18 Août 2020, on pourrait attester que les lignes bougent.

A ces exemples cités, nous pouvons adjoindre les gigantesques marches de protestations du mouvement « y’en a marre » au Sénégal, les violences pré-électorales en Côte d’Ivoire et en Guinée occasionnant plus d’une centaine de morts et de graves blessés, en raison des velléités de violation constitutionnelles dû aux 3ième mandats présidentiels.

L’Afrique de l’ouest vit manifestement une seconde mutation des consciences après l’ère des indépendances coloniales proclamées autour des années 1960. Il y’a quelques jours, de violentes contestations populaires ont  fait suite à l’arrestation de l’opposant sénégalais Ousmane Sanko. Ces faits viennent corroborer ce constat d’une ère de printemps Ouest Africain. Ce refus de laisser ces chefs d’états véreux addicts des privilèges et délices du pouvoir, refusant au terme de leurs mandats de libérer « le tabouret », terme désignant le pouvoir du côté d’Abidjan (Côte d’Ivoire). Ces périlleuses pratiques contre la démocratie, digne du moyen âge font le lit de toutes sortes d’abus et de violations contre les libertés fondamentales. Les arrestations arbitraires d’opposants, les exils forcés de plusieurs leaders politiques de renom. Les interdictions ou les violentes répressions des manifestations de l’opposition débouchant sur de nombreux morts.

Néanmoins, cela n’est pas de nature à freiner l’ardeur des peuples ouest africains qui semblent avoir enclenché le processus collectif d’émancipation des consciences, du moins certains peuples donnent déjà l’exemple, le Sénégal, le Burkina Faso, le Ghana, le mali… il n’est pas exclu que ce vent souffle sur l’ensemble du continent. Cette volonté d’instaurer la vraie démocratie, de privilégier l’intérêt collectif à l’inverse des destructeurs intérêts égoïstes des présidents. On ne cessera jamais de le dire, la mise en place d’institutions fortes est le seul gage de stabilité politique et de développement durable dans nos contrées. On pourrait subodorer que les nouvelles générations n’auront d’autres choix que de marcher sur de bons rails. La démocratie participative est en route, les perspectives 2025-2030  se dessinent déjà.

 

 

                                                                                                        Diack Gassama 

Partager cet article
Repost0