Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

politique ; societe ; developpement ; stabilite ; paix

Décryptage : Rencontre Alassane Ouattara - Laurent Gbagbo que retenir ?

Publié le par Diack gassama

Décryptage : Rencontre Alassane Ouattara - Laurent Gbagbo que retenir ?

Décryptage : Rencontre Alassane Ouattara - Laurent Gbagbo que retenir ?

Hier mardi 27 juillet le président Alassane Ouattara et l'ex chef d'Etat Laurent Gbagbo se sont rencontrés, ils se sont parlés officiellement, depuis son retour au pays. Ce fait marquant a cristallisé toutes les attentions des ivoiriens, profanes comme experts de la vie sociopolitique de notre pays. 

Nous avons pour notre part, porté une analyse sur cette rencontre.

Dans la forme, elle a pris le caractère d'une visite de courtoisie, importante pour les deux hommes, d'une part pour rassurer leurs partisans respectifs et les Ivoiriens dans leur majorité. d'autre part de marquer leur volonté d'agir chacun en faveur de la décrispation et la réconciliation. La courtoisie et la chaleur ont ainsi meublé cette rencontre. On a pu apercevoir sourires et rires aux éclats. ces signes de détente et de cordialité sont encourageants pour la suite... Les deux hommes s'accordent même à multiplier ce type de rencontre, comme l'a souhaité Laurent Gbagbo confirmé par son ami et frère Alassane Ouattara.

Dans le fond, le président Gbagbo évoque la question des prisonniers politiques en insistant sur ceux de 2010 et 2011 (ses partisans ). Sans élargir le champs. À ce niveau le président Henri Konan Bédié se fait plus rassembleur, lors de ses différentes interventions, il n'hésite pas à aller au delà de la cause de ses propres militants et faire mention de la libération de « TOUS » les prisonniers politiques et le retour de «TOUS» les exilés politiques.

Laurent Gbagbo manque ici  l'occasion de plaider plus large. Toutefois mettant en avant l'humilité de ne disposer de moyens pour libérer ses propres partisans en dépit de sa volonté, il rappelle les moyens dont Alassane Ouattara dispose en tant que président de la république pour le faire. Point important, car la réconciliation se nourrit avant tout d'actes significatifs, pour mener à bien le processus.

Le président Alassane Ouattara, quand à lui, met en avant la confiance à instaurer, et la poursuite des rencontres avec l'ex chef d'État Laurent Gbagbo après le mois d'Août. En annonçant que ces rencontres s'élargiront à d'autres acteurs.

on retient, que cette communication conjointe rappelle combien de fois chaque acteur principal de la vie politique ivoirienne est important dans ce processus de réconciliation nationale, et donc combien de fois le dialogue inclusif élargi à Guillaume Soro finira par rassurer l'ensemble des ivoiriens. Afin de tourner définitivement cette page. Et renouer avec une bonne cohésion sociale.

                     Diack Gassama

Partager cet article
Repost0

Décrytage- Discours du président Henri Konan Bédié pour la sortie de crise en Côte D'Ivoire

Publié le par Diack gassama

Décrytage- Discours du président Henri Konan Bédié pour la sortie de crise en Côte D'Ivoire

#décryptage

La situation politique en côte d’ivoire reste toujours aussi tendue, même si le pouvoir Ouattara a cru bon de procéder à un bâillonnement des membres de  l’opposition politique et de la société civile. Ces actes sont plus de nature à mettre en péril la démocratie et  en danger la stabilité du pays,  surtout que le point majeur exacerbant cette situation, c’est bien la violation constitutionnelle. Hier mercredi 9 Décembre, au sorti d’une réunion avec  les plateformes et partis politiques de l’opposition, Le président Henri Konan Bédié  a rendu public une déclaration.

A l’observation, elle s’inscrit dans une dynamique de résolution de la crise par des voies consensuelles. Rappelons qu’un mois avant Alassane Ouattara annonçait après avoir rencontré Henri Konan Bédié en aparté à l’hôtel du Golf qu’il souhaitait un dialogue franc et sincère. Alors que le peuple ivoirien attendait des actes forts visant à  décrisper l’atmosphère. Les arrestations arbitraires d’opposants et enlèvements, par des hommes encagoulés,  se poursuivent. Les personnalités politiques telles que l’ex président Laurent Gbagbo, l’ex président de l’assemblée nationale Guillaume Kigbafori Soro , le ministre Charles blé Goudé et bien d’autres sont encore en exil . Rien de substantiels ne vient matérialiser les dires de Ouattara.  Mettant ainsi sa sincérité et sa franchise à l’épreuve. Il est bien entendu , évident que sont  attendus  sur de vrais actes de réconciliation et d’apaisement.

Henri Konan Bédié en Homme d’état, prend l’initiative d’aller au-delà  des paroles, dans son allocution d’hier, Deux éléments important à retenir. D’abord un homme foncièrement attaché à des valeurs de paix et de dialogue, des valeurs prônées par le père fondateur Félix Houphouet Boigny . Bédié incarne bien dans les valeurs de l’Houphouétisme , Ouattara se disant Houphouétiste s’en écarte, en fuyant  tout  dialogue direct entre protagonistes de cette crise, c’est la première observation qu'on pourrait faire.  

Ensuite, Bédié montre une grande ouverture et un rassemblement en insistant sur le fait que ce dialogue ne doit pas être circonscrit à Ouattara-Bédié , il appelle à un dialogue inclusif, rassemblant toutes les forces vives de la nation. Ouattara est ainsi mis à l’épreuve du dépassement de soi, de l’ouverture, du consensus, et de la hauteur. Là où Alassane Ouattara estimant que les CNT ( conseil national de transition)  sortait du cadre légal , oubliant que la violation constitutionnel était autant hors du champs constitutionnel . Bédié et l’opposition se montrent ouvert à abroger le CNT pour favoriser la voie du dialogue. La déclaration de Bédié fait mention explicitement de cela , le remplacement du CNT par le dialogue national sur le territoire ivoirien avec la présence d’une médiation internationale telle que L’ONU. Ce qui pourrait ( le CNT ) être tenu comme motif de blocage par Ouattara est levé. La balle est dans le camp de Ouattara, il se voulait sincère ? Les actes significatifs et de réconciliation véritables sont à matérialiser concrètement.  L’opposition ivoirienne par la voix d’Henri Konan Bédié , reste attachée à un retour respect de l’ordre constitutionnel , en proposant l’écriture d’une nouvelle constitution qui rétablirait l’ordre républicain suivi de la reprise de nouvelles élections présidentielles.

Henri Konan Bédié et l’opposition s’inscrivent dans du concret pour une  sortie de crise, les enjeux pour la nation sont si important qu’on ne saurait se contenter de superficialité. Là où le bonheur des ivoiriens doit primer, c’est inévitable de creuser l’abcès ensemble, privilégier le consensus et l’inclusion . Assurément c’est la nation qui en sortira grandie.

 

                                                                                                            DIACK  GASSAMA 

Partager cet article
Repost0

Analyse- Démission du célèbre préfet d’Abidjan Vincent TOH BI, un désaveu terrible pour le pouvoir!

Publié le par Diack gassama

Analyse- Démission du célèbre préfet d’Abidjan Vincent TOH BI, un désaveu terrible pour le pouvoir!

Analyse- Démission du célèbre préfet d’Abidjan Vincent TOH BI, un désaveu terrible pour le pouvoir!

« Quand on n’est pas d’accord on dit Non» Et ça ! les hommes et femmes de valeur l’ont bien intégré. Nombreuses sont les personnalités qui marquent leur indignation face à la démarche politique du président sortant Ouattara. Si hier, il pouvait se targuer d’avoir à ses cotés  des hommes de grandes qualités pour mener à bon port le navire ivoirien ; Peine est de constater aujourd’hui que le RHDP n’est plus que l’ombre de lui même. A commencer, par la démission du leader charismatique Guillaume Kigbafori Soro, au poste de président de l’assemblée nationale. Ensuite suivront celles du ministre des affaires étrangères Amon Tanoh , du discret et travailleur Daniel Kablan Duncan Vice président de la Côte d’Ivoire. Ce n’est pas tout ! La démission du ministre Albert Mabri Toikeusse , président de L’UDPCI, qui quitte par l’occasion le RHDP déjà vidé de sa substance, par le départ d’ Henri Konan Bédié président du PDCI RDA .

A cela s’ajoute la récente démission du célèbre préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi. Adulé par les citoyens, pour son infatigable ardeur au travail, sa proximité avec eux et surtout son franc parlé dans un langage accessible. Ce qui fait de lui un modèle de gouvernant nouveau, à l’écoute de sa population. Que retenir de ce singlant désaveu qui tombe comme un coup de massue sur le petit clan Ouattara? Parcourons ensemble sa première déclaration après la démission :

« MERCI ET … AU REVOIR 

Le mercredi 26 AOUT 2020, j’ai présenté ma démission à ma hiérarchie.

Pour l’honneur et pour le respect de ma conscience, j’ai décidé de quitter mes fonctions de préfet du département d’Abidjan.

Au moment où j’aborde volontairement un autre pan de ma vie, je voudrais vous dire à tous : Merci et … au revoir. »

 

Nul esprit éclairé ne saurait ignorer ces neuf mots qui résument bien l’essence de sa démission : pour l’honneur et pour le respect de ma conscience, comment un homme intègre aurait pu continuer à travailler avec une libre conscience tandis qu’une violation de la constitution s’opère sous ses yeux ? Un hold-up constitutionnel indignant la république et déconstruisant les fondements de la nation? ça ! le préfet d’Abidjan ne pouvait plus le supporter. Dormir l’esprit complice et en paix ? Impossible pour lui.                                                                                                                    

C’est bien le signe que des hommes dignes. Nous en avons encore heureusement, ces derniers préfèrent opter pour la démission ou prendre leur distance clairement avec le pouvoir Ouattara. Ce n’est pas nous qui le disons, ceux sont les faits qui en témoignent. Le désormais parti minoritaire, RHDP est rattrapé par sa démarche cavalière, son incapacité à réconcilier les ivoiriens. Surtout sa surdité face à la nécessité de concourir à l’apaisement du climat politique en libérant les prisonniers politiques et d’opinion, en garantissant des élections libres , sans aucune exclusion des candidats Gbagbo Laurent, Guillaume Soro…

Et pourtant, les citoyens ivoiriens ont subodoré qu’Alassane Ouattara se saisirait de l’opportunité historique qui s’offrait à lui pour agir en faveur de l’apaisement, la réconciliation nationale, et surtout renoncer à un troisième mandat illégal, si tant il prétend porter la nation en amour. Que nenni ! Les faits illustrent amertument le contraire. On constate de manière flagrante que les conditions actuelles ne sont pas réunies pour des élections libres et transparentes. Au contraire, elles transportent des germes conflictuels pré et post électoraux., dont les esprits intègres ne sauraient se rendre complices.

Ça aucun Ivoirien digne ne saurait cautionner, ni justifier !    

 

 

                                                                                                                                                   Diack Gassama 

Partager cet article
Repost0

[Analyse] Pour parler avec franchise sur l'Afrique Macron choisi le président ghanéen et non Alassane Ouattara

Publié le par Diack gassama

[Analyse] Pour parler avec franchise sur l'Afrique Macron choisi le président ghanéen et non Alassane Ouattara


Hier s'est déroulée une rencontre de la diaspora à L'Élysée. À l'initiative du président français Emmanuel Macron. Son invité spécial était le chef d'État ghanéen Nana Akufo-Addo.Tous deux ont pu se soumettre à l'exercice de la franchise devant la diaspora africaine.

Macron paraît séduit par la posture du président ghanéen en terme de gouvernance, surtout sa perspective abondée du développement endogène des pays africains. En effet, Nana Akufo-Addo soutien sans faux-fuyant la nécessaire évolution des rapports avec la France. Le rapport d'inter-indépendance et de souveraineté totale devra être construite et assumée par les pays africains.

En donnons l'exemple des pays comme la Chine qui ont une diaspora estimée à plus de 100 millions qui réussit à impulser admirablement l'économie chinoise. Mais aussi l'évaluation et l'adaptation de son système éducatif aux nouveaux défis mondiaux. Il a aussi cité l'Inde, pourquoi pas l'Afrique? Ses propos appellent à une une prises de conscience des gouvernants africains au travers des nouvelles exigences pour l'autonomie du continent. Nous le pouvons et nous le devons pour les générations à venir.

La question qui percute à l'esprit des ivoiriens est simple et la suivante : pourquoi le president Alassane Ouattara qui s'était rendu la veille en France échanger avec Emmanuel Macron concernant la nouvelle monnaie L'ECO n'a pas été le choix de MACRON pour cette rencontre avec la diaspora africaine ? Plus que le président Ouattara se veut défenseur mordicus du Franc CFA.
Eh bien, le président ivoirien dit Oui à tout à la France même quand il faut savoir dire Non. En banalisant, l'intérêt de son peuple au profit des intérêts Français. Il finit par ne plus être l'interlocuteur à séduire, il est déjà un acquis pour les intérêts Français. Les ivoiriens auraient tant voulu avoir ce président capable de parler ce langage de franchise, dire Oui ou NON quand il le faut, dans l'intérêt des relation gagnant-gagnant entre l'Afrique et la France et L'UE.


Mon avis est clair à ce sujet , et je partage entièrement la posture du président Ghanéen. L'Afrique doit s'auto-déterminer, faille- t-il attendre que la France nous dise qu'une alternance générationnelle est nécessaire à la tête de nos états avant d'y consentir ? Je suis persuadé qu'une nouvelle génération distante de la politique de dépendance exogène, devra constituer la priorité des citoyens ivoiriens. À quoi sert bon des présidents qui ne défendent aucunement l'intérêt du peuple africain? Alassane Ouattara est la grande déception en la matière, encore des dettes et des dettes , encore des prêts et des prêts. Aucune politique de rupture avec la mauvaise gouvernance.la corruption déferle telle une avalanche sur notre pays. Même l'autonomie monétaire africaine, sujet sur lequel il aurait pu porter l'aspiration de la jeunesse africaine, il demeure absent, le franc CFA est défendu et continue d'être protégé par lui. Quel est le niveau de notre système éducatif ivoirien? Ce système est-il en phase avec les nouveaux défis du continent? Qu'en est-il du chômage expansif des jeunes ? Facteur croissant du départ en masse de ces derniers vers l'Europe par la traversée méditerranéenne ou traversée de la mort.

Il s'agit donc, aujourd'hui pour la jeunesse tout bord confondu de se réunir pour la défense des intérêts du continent. Oui à une coopération avec la France et l'union européenne, mais oui avant tout à une politique d'autonomie du continent. D'où la nécessité de rejoindre le paradigme de l'alternance générationnelle, seul gage de l'émancipation continentale.Tous les leaders de la nouvelle génération en côte d'ivoire gagneraient à s'unir pour porter haut nos aspirations. Quand il s'agit d'un intérêt commun notre convergence devient une priorité. Cette observation me conduit à ce postulat , parmi les hommes politiques ivoiriens, le président du comité politique GUILLAUME SORO est certainement l'un des leaders de la nouvelle génération capable de travailler avec l'ensemble des autres jeunes leaders dans le cadre des nouveaux défis de la Côte D'Ivoire et de L'Afrique. En plus du charisme et du courage politique qu'on lui connaît, il jouit d'une expérience indiscutable dans la gestion des hautes responsabilités politiques susceptible d'incuber cette vision. L'alternance générationnelle est en mouvement.



                   Diack Gassama


Partager cet article
Repost0

Après le meeting d'Anono, Bamba Moriféré arrêté à son domicile, le récit!

Publié le par Diack gassama

Après le meeting d'Anono, Bamba Moriféré arrêté à son domicile, le récit!

L'événement qui a retenu l'attention de tous les ivoiriens ce week-end le samedi 6 juillet en côte d'Ivoire, fut le meeting de L'opposition parlementaire en côte d'Ivoire. En effet, les groupes parlementaires VOX POPULI, PDCI RDA et RASSEMBLEMENT organisaient dans la commune de cocody plus précisément à ANONO un meeting pour réclamer la gratuité de l'opération de la CNI( carte nationale d'identité) pour tous les ivoiriens. 

Au pupitre se sont succédés plusieurs intervenants de la société civile. Roger Yohan de la coalition ça suffit, Nahounou daleba de la coalition des indignés...

Également, des parlementaires de L'opposition politiques, tels que les députes koné gnangadjomon, Marius Konan, Yasmina ouegnin et le professeur Bamba Moriféré. Une fois le meeting terminé, le dernier cité en l'occurrence Pr Bamba Moriféré a fait l'objet d'une violation à son domicile vers 20 heures, une unité policière, d'environ 40 hommes, s'est présentée sans convocation, ni notification aucune justifiant de cette interpellation. La présence à son domicile de ses avocats a pu dissuader ces policiers répartis honteusement bredouilles.

Mais ils ne se sont pas arrêtés là, le lendemain dimanche 7 juillet 2019, hier donc, des hommes armés se sont pointés au second domicile du Pr Bamba Moriféré, cette fois encagoulés, défonçant la porte d'entrée puis enlevant de force le professeur destination la préfecture de police où il fut libéré, après quelques heures, suite à l'intervention de ses avocats. Une autre convocation lui a été adressée pour une audition jeudi prochain à la préfecture de police.

Ce qui est tout de même frappant, ce sont les méthodes d'enlèvements, d'arrêtations  arbitraires utilisées par le pouvoir Ouattara.
Méthodes, qu'il convient d'appeler, la violation des libertés d'expression, l'état de non droit, confirmant ainsi le recul démocratique observable tant au niveau des institutions, que de la sphère socio-politique dans son ensemble. Le pouvoir Ouattara montre une fois de plus sa forte répugnance à la contradiction démocratique. Ces signes sont visibles à tous les niveaux. Les ivoiriens sont de plus en plus impatients, dans leur grande majorité, de dire aurevoir au régime autocratique du RHDP en 2020, prochaines élections présidentielles.

 

                            Diack Gassama 

Partager cet article
Repost0

Le RHDP veut pouvoir réussir tout comme Soro 

Publié le par Diack gassama

Le RHDP veut pouvoir réussir tout comme Soro 

Soro annoncé bientôt dans l'ouest, voici que le gouvernement se précipite aussi d'y aller. La ministre Anne Oulotto prend une photo devant une pompe villageoise, en pensant avoir le même impact que Soro, Peine perdue.

Toute la Côte d'Ivoire sait aujourd'hui que Guillaume Soro est le seul qui fait démenager tout un gouvernement. 

Regardez bien la photo c'est la ministre et les administrateurs et préfet qui sourient. Les populations sont-elles où? Elles sont bien entendu reléguées au second plan. 
Véritable scène théâtrale! il n'existe pas cette authenticité, l'osmose que peut caractériser le lien entre le leader générationnel et le peuple.

Le RHDP suit les traces de Soro, les faits le confirment bien. Les ivoiriens aiment à dire : 
"la photocopie ne peut jamais égaler l'original"
Honnêtement on a comme le sentiment que le président de la république est Guillaume Soro et le RHDP à l'opposition. 

                                                
                                                                              Diack Gassama 
                                                    
                                                              

Partager cet article
Repost0

Elections municipales 2018 Kalou bonaventure confirme avoir reçu des menaces venant d'un colonel

Publié le par Diack gassama

Elections municipales 2018 Kalou bonaventure confirme avoir reçu des menaces venant d'un colonel

L'ex footballeur international ivoirien kalou bonaventure, est candidat à ces élections municipales dans la commune de vavoua. Les informations qui nous parviennent de l'intéressé via ses réseaux sociaux nous laissent sans voix. 

Il affirme avoir reçu des menaces d'un Colonel ivoirien qui le menace et l'invite à retirer sa candidature en course contre le candidat RHDP parti au pouvoir. Nous nous devons de veiller à ce que ces élections municipales ne soient pas un désordre. Les hommes en treillis ne doivent pas s'ingérer à la chose politique. Le gouvernement ivoirien doit être garant du respect des principes régaliens de notre société en ne se faisant pas complices de ces graves atteintes aux libertés démocratiques.

 

                                                                                                             Diack Gassama

Partager cet article
Repost0

LA REFORME DE LA CEI PLUS QU'UNE NÉCESSITÉ AUJOURD'HUI, UNE URGENCE .

Publié le par Diack gassama

LA REFORME DE LA CEI PLUS QU'UNE NÉCESSITÉ AUJOURD'HUI, UNE URGENCE .

LA REFORME DE LA CEI PLUS QU'UNE NÉCESSITÉ AUJOURD'HUI, UNE URGENCE .

Des élections libres et apaisées voici ce qu'il faut à notre pays, pour aborder sereinement l'avenir. Pour ce faire, tous les observateurs avertis s'accordent sur ce point. La réforme de la CEI est nécessaire. Pour ma part, j'estime que c'est même un préalable.   

Quelle composition pour des élections transparentes? quel timming pour éviter la cacophonie que produit sa mise en place aux vieilles électorales ? 

À l'observation, il conviendrait par exemple de confier une part majoritaire à la société civile. Il est bien sûre question ici des acteurs n'ayant aucune affiliation ou influence de parti politique. Ces acteurs pourraient faire l'objet d'enquêtes sérieuses pour justifier de cela .

Le président de la CEI pourrait être un ancien cadre de l'administration exemplaire et rigoureux. Notre réflexion doit être portée sur le bon mécanisme pour ériger cette institution contestée en une institution crédible. 

En outre, cette condition sinéquanone à la bonne démocratie, devrait interpeller chaque citoyen, l'engagement citoyen individuel  apparaît existentiel, afin de ne point abandonner cette priorité aux seules mains des politiques. La CEI doit porter sa nouvelle robe. Si nos voisins comme le Ghana, le Sénégal sont cités en exemple en la matière   c'est bien parce qu'ils réussissent leurs alternances politiques et l'exercice des élections démocratiques.  

Il serait donc judicieux de procéder à la reforme de la CEI avant ces prochaines municipales 2018, avec pour avantage de constituer un ballon d'essai avant le grand enjeu électoral des présidentielles de 2020.

Réformer la CEI est le sujet fondamental pour la stabilité de notre pays  afin de prévenir toute crise post-électorale, alors rentrons dans le débat, voici la priorité du moment ! 

                                                   diack gassama

Partager cet article
Repost0

La conscience citoyenne, la base du changement en côte d'ivoire !

Publié le par Diack gassama

La conscience citoyenne, la base du changement en côte d'ivoire !

Comprendre la nécessité du changement dans nos Etats, le rôle fondamentale de la jeunesse comme étant un véritable incubateur de ce processus.

La conscience individuelle et l'action citoyenne jouent un rôle déterminant dans cette oscillation du développement dans nos Etats africains.

Il nous appartient d'incarner cette force irrésistible à la construction d'une nouvelle côte d'Ivoire où la paix , la stabilité mais aussi les libertés individuelles sont restés. Les leviers de la bonne gouvernance ne seront activés qu'à la lumière de cette volonté fonctionnelle.

Que l'engagement citoyen soit au coeur de cette réforme sociale. Que la nouvelle côte d'Ivoire soit basée sur le nouvel ivoirien qui base ses choix sur la rationalité . La primeur doit être accordée aux idées , loin de querelles incessantes de personnes .

Nous pouvons sans doute y parvenir, à condition de mener cette volonté ferme à bon port .


                                                                                                                          Diack gassama

Partager cet article
Repost0

Grande pénurie d'eau à bouaké, le gouvernement jette l'éponge et s'en remet à Dieu!

Publié le par Diack gassama

Grande pénurie d'eau à bouaké, le gouvernement jette l'éponge et s'en remet à Dieu!

Ma réaction :

Pénurie d'eau à BOUAKÉ, le ministre Bruno Koné confirme que le gouvernement jette l'éponge et demande aux populations de prier Dieu .

 

Là oú normalement le gouvernement devrait retrousser les manches pour sauver les populations, il lâche le "gbèkè " (BOUAKÉ).

 

Phénomène des microbes aveu d'impuissance. 
Pénurie d'eau, aveu d'impuissance. 
Départ massif des jeunes pour l'immigration par le chemin de la mort aveu d'impuissance, symbolique de l'échec de la politique nationale de l'emploi et de la politique sociale .

Gouverner une nation c'est répondre aux attentes des gouvernés. Ce sont ces principes de bases qui sont aujourd'hui foulés au pied. Le bilan du gouvernement actuel se résume à quoi finalement? La question reste posée.

 

                                                                                                                                                     Diack Gassama

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 > >>