Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Abidjan mérite bien la totale et libre connexion dans les espaces publics !

Publié le par Diack gassama

Abidjan mérite bien la totale et libre connexion dans les espaces publics !

Il est temps pour que la ville d'Abidjan soit totalement connectée à Internet , l'argument selon lequel nous ne sommes pas un pays développé est rédhibitoire .

KIGALI au Rwanda peut se targuer d'être une ville intelligente aujourd'hui , avec un accès gratuit au Wi-Fi dans les espaces publics, dans les transports, dans les restaurants, les hôtels, etc... Chaque partie de la ville est reliée à Internet .

Le gouvernement ivoirien , les organismes et institutions publiques ivoiriens communiquent tous, sur les réseaux sociaux , à priori dans un souci de proximité avec les concitoyens. Paradoxe , l'accès #gratuit au #WiFi dans les espaces publics n'est pas effectif . Que l'action politique accompagne donc cette volonté ! L'information pour tous , passe de nos jours par l'Internet pour tous .

L'acception technologique, du numérique: "partout et pour tous " est une stratégie incontournable de développement et de #digitalisation de la ville.
Notre belle capitale Abidjan mérite bien d'être totalement connectée . La réalisation de ce projet réside dans la volonté manifeste de faciliter l'Inter-connectivité des citoyens .

diack gassama
Leader d'opinion , acteur politique ivoirien.

Diack gassama

Partager cet article
Repost0

2020 est l'année de l'alternance démocratique et générationnelle !

Publié le par Diack gassama

2020 est l'année de l'alternance démocratique et générationnelle !

[ Le président ADO doit savoir qu'en 2020 c'est la jeunesse qui doit être aux affaires , L'ALTERNANCE GÉNÉRATIONNELLE est en mouvement ]

L'alternance pour 2020 est vitale pour la nation et la paix.

nous ne pouvons plus accepter que nos présidents fassent plus de 2 mandats. Lorsque nous avions dénoncé la non convenance de parler de 3ième République sans véritable évolution dans les textes de la nouvelle constitution, ce n'était pas en vain . C'était justement en vue de prévenir d'éventuelles recules et pièges démocratiques . Quand nous voyons certains proches du président Alassane nourrir le désir de bloquer L'ALTERNANCE DÉMOCRATIQUE , de stopper L'ALTERNANCE GÉNÉRATIONNELLE , nous disons non , c'est autour de la jeunesse de prendre ses responsabilités , notre combat est le suivant le renouvellement de la classe politique ivoirienne , nous jeunes allons prendre nos responsabilités politiques . les conseils des anciens oui mais le temps est venu pour la jeunesse d'être au premier plan pour diriger le pays . Alors jeunesse ivoirienne n'acceptons plus de jouer les seconds rôles . NON aujourd'hui NON demain !!!

jeunesse ivoirienne reste éveillée ! c'est notre génération qui va prendre ses responsabilités.

Diack gassama leader d'opinion , acteur politique ivoirien

Diack gassama

Partager cet article
Repost0

Une nouvelle pépite du sprint ivoirien ! Arthur Gué cissé

Publié le par Diack gassama

Une nouvelle pépite du sprint ivoirien ! Arthur Gué cissé

Arthur Gué cissé , une véritable relève du sprint ivoirien , avec un temps de 10,22' dans la troisième série du 100M masculin , il se qualifie par la suite pour la finale des jeux de la francophonie au centième près , derrière SICCOBO le sprinteur des Seychelles .

Ce qui retient notre attention , avant tout c'est la marge de progression devant lui qui doit nous interpeller . Ce message est adressé au ministère des sports de côte d'Ivoire et à la fédération ivoirienne d'athlétisme , les conditions d'encadrement, et le soutien accordé à nos athlètes de haut niveau. 

Arthur Gué Cissé , bravo encore . Tu brilles argent aujourd'hui et l'or est pour bientôt ...

                                                                                                                                 diack gassama

 

Partager cet article
Repost0

La Paix Houphouëtiste et le cycle d’Espoir Soroïste , Edito du professeur Mamadou Djibo

Publié le par Diack gassama

La Paix Houphouëtiste et le cycle d’Espoir Soroïste , Edito du professeur Mamadou Djibo


L’Editorial de Mamadou Djibo, Ph.D.,

Philosophy

La Côte d’Ivoire convalescente des crises ante et cycles de désespoir depuis plus de deux décennies, entre désormais dans un nouveau cycle d’espoir avec le Président Guillaume Soro. Oui, puisque le Soroïsme est cet attachement viscéral à la concorde nationale par la paix, grand et bel héritage du Président Houphouët-Boigny pour la Côte d’Ivoire, l’Afrique et le monde. Le Prix Félix Houphouët-Boigny dont le Protecteur bienveillant est le Président Henri Konan Bédié, reçoit le nom de cette quête de la paix, de la culture constante du dialogue, de la fraternité dont les retrouvailles ne sont jamais de fugaces noces et assurément, la bienveillance des dirigeants comme « humilité et grandeur » est le retour de l’histoire heureuse. La raison en est simple –foi du Soroïsme- dans la mesure même où la division des frères de la même nation, au surplus du « pays de la vraie fraternité » mécaniquement « mène tout droit à la catastrophe ». Une irresponsabilité, une turpitude qui éloigne le peuple des chemins de réalisation de son bonheur. La sollicitude, la sortie des bellicismes de pacotille, les dirigeants à l’écoute du peuple doivent donc être les soupapes voire les assouplisseurs des souffrances et de la détresse démocratique. Voilà l’accompagnement patriotique qui doit structurer nos émotions citoyennes pour construire la paix, la concorde nationale et la prospérité partagée. Le Soroïsme est notre cause ! Le Pardon et la réconciliation son attelage.

Le Président Guillaume Soro y attache la plus haute importance et depuis 2012, de façon constante, résolue et consistante, son appel au pardon et à la réconciliation, est la déclinaison de l’injonction morale houphouëtiste : « la paix ; ce n’est pas un vain mot, c’est un comportement ». La pédagogie soroïste est donc à la remorque de cette injonction morale qui nous invite à la cohésion nationale, au rejet des divisions inutiles, ces allégresses grises dans des décors gris. La grisaille ? Non merci. Mettre fin à cette sinistrose qui consiste à accumuler des désinvoltures comportementales, aux arrogances du fait privatif de bienveillance, à la captation des leviers du pouvoir pour se soustraire du devoir de pardon, des devoirs républicains, de la protection du pluralisme, de la démocratie, de la culture de l’excellence comme équité et politiques de l’égalité citoyenne, est un bel ouvrage citoyen. Le suprême enjeu du navire Ivoire, en ces temps incertains, économiquement, socialement et émotionnellement, c’est précisément la paix, le pardon et la réconciliation des cœurs, de l’appropriation des liens qui libèrent des chaînes de haine, des démonstrations inutiles de la puissance politique au moyen des jouets maudits et de la quincaillerie militaire, qui font ceci ou défont cela. Calamité !

Le comportement pacifique demandé aux citoyens par le Président Houphouët-Boigny est symétrique à la « pondération, humilité » exigée des chefs pour que la « tranquillité » soit le vécu quotidien offert à toutes les ambitions parce que légitimes. Cet appel du Président Guillaume Soro Kigbafori est tissé de ce protocole politique et de cette pratique comportementale prudentielle que les uns et les autres, société politique comme société civile, se doivent d’observer pour « bâtir la paix et sauver la Côte d’Ivoire ».

En lisant ces mots empreints d’humilité, de fraternité et de vision solidaire à partager avec toutes les filles et tous les fils de la même nation, j’observe qu’il n’y a aucune rupture épistémologique au plan discursif, aucune différence doctrinale avec la doctrine de la paix et du dialogue fraternel et inclusif de type houphouëtiste. De ce point de vue, les Houphouëtistes de toutes nuances, libéraux, gauche démocratique, républicains intransigeants et autres adeptes de la touche patriarcale africaine, sculptée par le droit d’aînesse, de diriger la nation, sont comblés. Ils y retrouvent le Père fondateur, dans sa pratique de la RealPolitik, héritée de Bismarck, façonnée par l’intelligence du contexte comme pragmatisme, réalisme matérialiste et vision politique. C’est pourquoi, cette sortie duComeback Kid ivoirien a fait la Une de maints journaux d’Afrique et du monde pour sa substance, son audace et son offre politique courageuse. Aussi, me trompé-je, lorsque je rappelle qu’en endossant la belle étoffe de la repentance, le Président Soro, apparaît comme le fort qui prend soin du faible, le démocrate qui dépouille ses adversaires de leurs peurs ? Il affirme les attentes du peuple et la souveraineté de la paix comme Bien commun. Or, les alliés de la paix restent, le pardon et la réconciliation au sortir d’un doloris national. Le courage de ce réquisit existentiel puisqu’il s’agit de « sauver la Côte d’Ivoire », Guillaume Soro Kigbafori l’incarne. Il faut sortir de nos solitudes pour rencontrer l’autre. Elles sont de deux ordres.

Ceux qui renient le drame survenu, leur propre drame intérieur et qui refusent tout acte de contrition. Il y a aussi ces pusillanimes qui, victimes des processus bureaucratique et judiciaire au long cours là où un Tribunal Spécial siégeant ici ou ailleurs sur notre contient aurait produit des résultats probants dans des délais raisonnables, tout aussi droits dans leurs bottes de vainqueurs, oublient leurs frères dans la souffrance morale et la ruine matérielle. Un enchâssement de deux processus sclérosés puisqu’il consume l’Etat sans produire de déverrouillage émotionnel et social. Or, agir, c’est rassembler le peuple autour de la culture de paix, des retrouvailles fraternelles et de la réconciliation. Ne soyons point de ces deux camaraderies. Le Très honorable Guillaume Soro Kigbafori, comme le paratonerre, veut absorber ces deux énergies négatives pour que le peuple, avec la tranquillité émotionnelle et sociopolitique retrouvée, vaque à ses occupations sur cette terre africaine, féconde de ses brassages. Cette double ostracisation asymétrique, ces deux solitudes intenables sont donc une dévastation politique. C’est le péril suprême pour le nouveau vivre- ensemble républicain, solidaire et fraternel. Aidons l’honorable député de Ferkéssédougou dans cette mission noble, une tâche patriotique pour le renouveau démocratique. La civilité même nous y invite. Toutes ses missions mettent tout le monde d’accord ou à tout le moins, ses résultats tangiblestouchent et impactent le quotidien de chacun et la vie de la république. Porté par la ferveur populaire, le porteur de ce massage d’amour et de retrouvailles fraternelles incarne le momentum du politique avisé comme valeurs, principes et convictions conviviales. La hauteur de vue pour vivre et comprendre le réel et la proximité avec le peuple pour forger les solutions.

Allégresse républicaine des devoirs!

L’Editorial de Mamadou Djibo, Ph.D.,

Philosophy

L’Editorial de Mamadou Djibo, Ph.D.

Partager cet article
Repost0

Analyse de Tiémoko Assalé sur la réconciliation nationale ou comment éviter les malentendus !

Publié le par Diack gassama

Analyse de Tiémoko Assalé sur la réconciliation nationale ou comment éviter les malentendus !


Henri Konan Bédié a certainement une responsabilité dans les malheurs qui se sont abattus sur les Ivoiriens depuis décès du premier président de la Côte d'Ivoire.
Guéi Robert, paix à son âme, à certainement une responsabilité dans le drame qu'a connu ce pays.
Alassane Ouattara et ses partisans, ont certainement une responsabilité dans le drame que ce pays a vécu depuis 1993.
Soro Guillaume et ses amis de l'ex rébellion ont une responsabilité dans les malheurs de la Côte d'Ivoire.
Chacun, parmi nous, en pensée, action ou en omission, a une responsabilité dans les malheurs de ce pays.
Mais Laurent Gbagbo lui et ses partisans, n'ont absolument aucune responsabilité dans tout ce qui s'est passé dans ce pays. Ce sont des agneaux à qui de méchants loups, coalisés à travers le monde entier, ont fait du tort.
On devrait donc tous se couvrir le visage et la tête d'encens et nous prosterner sur leur passage pour implorer leur pardon.
Autrement la réconciliation ne se fera pas.
Évidemment, des gens éclairés comprendront la profondeur de ces écrits et l'appel y contenu, malgré l'ironie volontaire. Mais des émotifs viendront témoigner en s'offrant le droit de perquisitionner mon esprit.
Je prends ma part de responsabilité ce matin.

Tiémoko Assalé

Partager cet article
Repost0

tribune sur la démocratisation de la sphère politique ivoirienne , acte 1

Publié le par Diack gassama

tribune sur la démocratisation de la sphère politique ivoirienne , acte 1

[ TRIBUNE SUR LA DÉMOCRATISATION DE LA SPHÈRE POLITIQUE IVOIRIENNE ]

L'habitude qui consiste sous nos tropiques à agir en désinvolture de quand il s'agit pour l'exécutif de rendre compte au peuple , outre la voix du porte parole du gouvernement . Pourquoi nos ministres fuient-ils la parole devant l'Assemblée nationale, quand le besoin se fait sentir ?

Il convient absolument de relever que plusieurs affaires méritent cette transparence de l'exécutif devant le législatif . Affaire Boundy , les infrastructures publiques en dégradations constantes , ces routes qui se dégradent en à peine 24 mois . les réformes de l'éducation nationale qui font baisser le goût de l'excellence ...

Comment comprendre que plusieurs ministres balayent du revers de la main l'appel à l'expression devant les représentants du peuple ? La séparation des pouvoirs et l'importance accordée à la chambre des députés n'est pas encore à son apogée , qu'est ce qui freine ? rien si ce n'est que la peur d'affronter la contradiction . ou de mettre à nue les carences de certaines mesures.

Je soutien fermement que , le renouvellent de la classe politique ivoirienne apparait urgente en 2020, cette alternance démocratique offrira la possibilité à notre nation de grandir , cela passe indubitablement par l'acceptation de la contradiction sous toutes ses formes .
L'instauration des primaires, au sein des partis politiques est la voie par excellence de la légitimisation des candidats . Elle renforce la démocratie au sein de ces appareils politiques.

Le second avantage qu'elles offrent ( les primaires ) , c'est la possibilité pour les militants et sympathisants et même au delà , à l'ensemble des ivoiriens de découvrir en amont les programmes de société , la vision de gouvernance des aspirants à la magistrature suprême . Nous sommes bien à la porte de la rationalisation des choix des candidats dans notre pays .

METTONS DONC EN PLACE LES MÉTHODES EFFICIENTES DE DÉMOCRATISATION AU SEIN DES PARTIS POLITIQUES .

Tribune sur la nécessaire démocratisation de notre nation .

Diack gassama

Leader d'opinion , acteur politique ivoirien .

Partager cet article
Repost0

confusion autour du déguerpissement du quartier de Gbatanikro

Publié le par Diack gassama

confusion autour du déguerpissement du quartier de Gbatanikro

il serait difficile aujourd'hui de se prononcer sur les rasons qui ont poussé la SICOGI de faire exécuter le déguerpissement du quartier de gbatanikro de la commune de treichville . 

les anciens habitants de ce quartier ont pour leur part également les preuves que ces lots de maisons n'appartiennent pas à l'origine à la SICOGI . ce déguerpissement se fait dans une confusion totale .

 

Partager cet article
Repost0

grève de la faim entamée par le Dr Adolphe blé késsé, contre la décision de fermeture de la filière science politique à l'université de korhogo .

Publié le par Diack gassama

grève de la faim entamée par le Dr Adolphe blé késsé, contre la décision de fermeture de la filière science politique à l'université de korhogo .

Il est totalement important que l'université de Korhogo dispense les cours de science politique et de criminologie , les dispositions avaient été prises par les responsables de la filière pour garantir le bon fonctionnement de ces cours, cette décision de suppression provenant de la hiérarchie du ministère de l'enseignement supérieur est incompréhensible, elle tombe comme un coup de massue, au grand désarroi des étudiants qui sont déjà en Licence 3 de la filière. Que deviennent-ils ? Et d'ailleurs pourquoi supprimer subitement ces filières ? 

Le Dr Adolphe késsé a entamé une grève de la faim pour manifester son mécontentement . comment l'université de Korhogo veut se départir d'une filière aussi importante ? le préfet de région s'étant saisi du dossier , nous espérons vivement le rétablissement de cette filière . 

 

Partager cet article
Repost0