Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Analyse-La nouvelle CEI enfle la contestation, pourquoi le gouvernement fuit-il toute réforme profonde?  

Publié le par Diack gassama

Analyse-La nouvelle CEI enfle la contestation, pourquoi le gouvernement fuit-il toute réforme profonde?  

La nouvelle CEI est inopérante pour engager des élections transparentes dans notre pays. 
Elle ne respecte aucune clause d'indépendance vis à vis de l'exécutif. Ce qui est grave, c'est que le gouvernement reste sourd à toute réforme en profondeur de l'institution. L'histoire récente de notre pays nous a instruit sur un fait, une CEI aux ordres du président de la république est incontestablement source d'instabilité politique et de crise post-électorale.

Le gouvernement en mon sens, devrait consentir au consensus avec L'opposition significative et la société civile. Si le gouvernement s'y refuse, on pourrait aisément conclure que le gouvernement RHDP espère soumettre la CEI à proclamer des résultats non conformes, contraires aux votes des ivoiriens. Pour ainsi se maintenir manu militari. Situation que nous ne pouvons laisser éclore en notre pays. La réforme profonde de la CEI a pour intérêt d'organiser des élections libres de toute injonction venant de l'exécutif.

Le pouvoir Ouattara opte plutôt pour le repli sur soi, enfermé dans sa tour d'ivoire face aux réformes profondes et nécessaires pour l'avenir de la nation. Préférant se résigner aux propos dilatoires, persuadé de mener en bateau tout un peuple. De l'observation que j'en tire, ce refractérisme affiché est caractéristique d'un pouvoir en totale disgrâce. La CEI n'a pour objet de faciliter la réélection du président sortant, ce n'est pas son objet .

Il faudrait une réforme en profondeur pour que chaque parti engagé aux prochaines élections  puisse concourir sainement à ces joutes.

 

 

                     Diack Gassama 


                           

Partager cet article
Repost0

La banque mondiale désavoue la politique de Ouattara

Publié le par Diack gassama

La banque mondiale désavoue la politique de Ouattara

La banque mondiale désavoue la politique de Ouattara.

Alors que nous sommes à un an de 2020, date des prochaines élections. La mise en minorité du pouvoir Ouattara s'accentue. Les organismes internationaux se prononcent sur la politique du président Alassane Ouattara. Il y'a seulement quelques mois c'était la BAD ( banque africaine de développement) qui rendait les résultats de son enquête sur le taux de chômage. Les voyants sont au rouge, le taux réel de chômage en côte d'Ivoire se situe entre 70 et 90% . Alors qu'auparavant le ministre ivoirien de la jeunesse et de l'emploi s'évertuait à tronquer la réalité sur les plateaux de télévision ou autres médias, affirmant que le chômage en côte d'Ivoire est de 2%. Rocambolesque n'est ce pas? ce n'est pas tout, tenez-vous bien.

À ce désaveu vient se rajouter tout dernièrement, celui de la Banque Mondiale qui n'est pas allée de main morte. À ce propos, elle est claire : "Une population bien instruite, en bonne santé et bien nourrie rapporte davantage à l'économie que la construction de routes et de pont." Il n'est point besoin d'avoir un PHD en économie ou sortir des grandes écoles réputées pour savoir que ce message est soigneusement adressé au pouvoir Ouattara qui répète à longueur de journée que les ponts et les routes précèdent le développement. Que font-ils du capital humain? La réponse exacte se retrouve dans le bilan du RHDP parti au en disgrâce à tel point que les préoccupations fondamentales du moment sont déclinées. Les exigences, de transparence électorale par la mise en place conjointe d'une CEI ( commission électorale indépendante) crédible, mais surtout indépendante, sont balayées.

Le prochain et grand désaveu sera très certainement celui de la majorité des citoyens ivoiriens déconcertés constatant l'échec dans une réelle politique de développement humain.

 

                       Diack Gassama 

Partager cet article
Repost0

La victoire de Guillaume Soro en 2020 ou la victoire de la nouvelle génération!

Publié le par Diack gassama

La victoire de Guillaume Soro en 2020 ou la victoire de la nouvelle génération!

De plus en plus, la victoire de Guillaume Soro sonne comme une évidence. Car le leader  générationnel comme les jeunes l'appellent affectueusement ou encore BOGOTA, ne finit pas de conforter l'opinion nationale sur sa capacité à se mettre au dessus des vaines passions destructrices.

Une seule démarche, réconcilier le peuple ivoirien. Un seul engagement, réconcilier la classe politique avec le peuple. En renouant ainsi cette confiance entre les ivoiriens envers eux même, l'intérêt commun de paix, de stabilité et de progrès à tout niveau est aussi préservé. 

Fait majeur, GUILAUME SORO catalyse toute la scène politique, aussi bien ses silences que ses paroles, autant ses actions solidaires que son empathie naturelle avec toutes les couches sociales défavorisées, délaissées ou captives de l'injustice. Il est à ce jour, réclamé par les ivoiriens qui exaspèrent du pouvoir Ouattara. Un pouvoir sourd et aveugle aux souffrances de la population. 

Un homme, un courage. Un leader, une vision de renouvellement de la classe politique par l'alternance générationnelle. Un combat, celui de la liberté. Ce sont autant de valeurs qui viennent apporter une solution au statut quo imposé par le gouvernement RHDP. 

GUILLAUME SORO apparaît comme une alternative qui brise la glace de l'échec. 

 

                                 Diack Gassama  

 

 

Partager cet article
Repost0

Les accueillir en héros ? Le ministre des sports fait un appel incongru après l'élimination en de 1/4 de finale de la CAN !

Publié le par Diack gassama

Les accueillir en héros ? Le ministre des sports fait un appel incongru après l'élimination en de 1/4 de finale de la CAN  !

Si tous les observateurs du football sont unanimes pour dire que les éléphants sont éliminés de la CAN en essayant de hausser leur niveau de jeu en 1/4 de finale, tant ils avaient présenté un jeu vide de système et de consistance dans les matchs précédent.

Il est que tous les ivoiriens ont encouragé les joueurs tombés les armes à la main contre l'Algérie en 1/4 de finale. Mais ce qui est tout de même ridicule, c'est l'appel lancé par le ministre des sports d'aller les accueillir à l'aéroport avec un accueil chaleureux, comme des héros en fait. Nous sommes tombés si bas au point de festoyer pour une compétition passable, sans aucun résultat d'excellence? 

L'excellence se célèbre. Pas l'insuffisance. 

 

                       Diack Gassama      

Publié dans AFCON19, CAN, Éléphants

Partager cet article
Repost0

[Décryptage]- CEI une salade décomposée pardon recomposée livrée par le gouvernement !

Publié le par Diack gassama

[Décryptage]- CEI une salade décomposée pardon recomposée livrée par le gouvernement !

#CEI
#société #CIV

Le gouvernement propose une salade décomposée pardon recomposée au peuple! 

Le gouvernement conscient de sa minorité face au front commun de l'opposition qui se met en forme. Se rebiffe et parle désormais de recomposition de la CEI.

Que vient chercher dans une CEI commission électorale qui se veut indépendante 

■ LE REPRÉSENTANT DU PRÉSIDENT DE LA REPUBLIQUE, en plus des TROIS REPRÉSENTANTS DU PARTI AU POUVOIR déjà  prévus.

 ■ LE REPRÉSENTANT CHARGÉ DU TERRITOIRE vient se rajouter aux membres du camp au pouvoir. 

6 membres de la société civile dont

■ 4 sont désignés par la société civile sur quel(s) critère  (s) et quel est ce désignant de la société civile? Rien n'est spécifié....

■ un magistrat désigné par le conseil supérieur de la magistrature. C'est un organe dont le président à le contrôle. Par la prééminence qu'il a sur les membres qu'il y designe. 

En résumé : sur les 15 membres du bureau central proposé par le gouvernement [ 10 ] sont clairement sous le libre contrôle de l'exécutif donc du président de la république sortant .
Ce n'est non seulement pas une réforme mais de cette recomposition rien n'a bougé.

> CE N'EST PAS DE ÇA QU'IL S'AGIT ! 

ALLONS À DES ÉLECTIONS CLAIRES ET TRANSPARENTES AVEC UN ORGANE ÉLECTORALE RÉFORMÉ ON INSISTE BIEN  RÉFORMÉ!

 

                          Diack Gassama 

********************************************

 

Partager cet article
Repost0

La tante de Alpha Yaya Touré quitte le RJCI de son neveu pour le RACI

Publié le par Diack gassama

La tante de Alpha Yaya Touré quitte le RJCI de son neveu pour le RACI

Après tout le tapage dans l'ancien proche de Guillaume Soro après avoir rejoint le RHDP, pensait être dans le droit chemin. Sa propre tante vient de rejoindre les soroïstes. La voix de sagesse de sa tante a parlé. Elle repose ses valise au RACI. 

Ci-dessous le communiqué du RACI 

  *****************************************

RASSEMBLEMENT POUR LA CÔTE D’IVOIRE (RACI)
 ------------- 
 Tel : +225 22492462

22 BP 894 ABIDJAN 22

DECISION N° 070 _ 2019 DU 11 JUILLET 2019 PORTANT NOMINATION D'UNE COORDINATRICE NATIONALE DÉLÉGUÉE CHARGÉE DE LA COMMUNE DE COCODY  .

LE PRESIDENT DU RACI ,

- Vu la Constitution de la République de Côte d’Ivoire ;
- Vu la loi N° 93_668 du 9 août 1993 relative aux Partis et Groupements Politiques 
- Vu les résolutions de l’Assemblée Générale Constitutive du RACI du 16 février 2019 portant mutation du RACI en Parti politique ;
- Vu l'article 39 des Statuts du RACI portant dispositions transitoires ;
- Vu les statuts du RACI en leur article 15.2 portant attribution du président ;
- Vu les nécessités de service ;

DECIDE :

Article 1 : Madame SANOGO KADIDJATOU est nommée COORDINATRICE NATIONALE DÉLÉGUÉE CHARGÉE DE LA COMMUNE DE COCODY 6. (membre du Bureau Politique du parti).

- Article 2 :  La présente décision abroge toute décision antérieure contraire.
 
Article 3 : Cette décision prend effet à compter de sa date de signature.

Article 4 : Cette décision sera publiée partout où besoin sera.

Fait à Abidjan le jeudi 11 juillet 2019.

LE PRÉSIDENT DU RACI.

Kanigui Mamadou Soro.

Partager cet article
Repost0

[Analyse] Pour parler avec franchise sur l'Afrique Macron choisi le président ghanéen et non Alassane Ouattara

Publié le par Diack gassama

[Analyse] Pour parler avec franchise sur l'Afrique Macron choisi le président ghanéen et non Alassane Ouattara


Hier s'est déroulée une rencontre de la diaspora à L'Élysée. À l'initiative du président français Emmanuel Macron. Son invité spécial était le chef d'État ghanéen Nana Akufo-Addo.Tous deux ont pu se soumettre à l'exercice de la franchise devant la diaspora africaine.

Macron paraît séduit par la posture du président ghanéen en terme de gouvernance, surtout sa perspective abondée du développement endogène des pays africains. En effet, Nana Akufo-Addo soutien sans faux-fuyant la nécessaire évolution des rapports avec la France. Le rapport d'inter-indépendance et de souveraineté totale devra être construite et assumée par les pays africains.

En donnons l'exemple des pays comme la Chine qui ont une diaspora estimée à plus de 100 millions qui réussit à impulser admirablement l'économie chinoise. Mais aussi l'évaluation et l'adaptation de son système éducatif aux nouveaux défis mondiaux. Il a aussi cité l'Inde, pourquoi pas l'Afrique? Ses propos appellent à une une prises de conscience des gouvernants africains au travers des nouvelles exigences pour l'autonomie du continent. Nous le pouvons et nous le devons pour les générations à venir.

La question qui percute à l'esprit des ivoiriens est simple et la suivante : pourquoi le president Alassane Ouattara qui s'était rendu la veille en France échanger avec Emmanuel Macron concernant la nouvelle monnaie L'ECO n'a pas été le choix de MACRON pour cette rencontre avec la diaspora africaine ? Plus que le président Ouattara se veut défenseur mordicus du Franc CFA.
Eh bien, le président ivoirien dit Oui à tout à la France même quand il faut savoir dire Non. En banalisant, l'intérêt de son peuple au profit des intérêts Français. Il finit par ne plus être l'interlocuteur à séduire, il est déjà un acquis pour les intérêts Français. Les ivoiriens auraient tant voulu avoir ce président capable de parler ce langage de franchise, dire Oui ou NON quand il le faut, dans l'intérêt des relation gagnant-gagnant entre l'Afrique et la France et L'UE.


Mon avis est clair à ce sujet , et je partage entièrement la posture du président Ghanéen. L'Afrique doit s'auto-déterminer, faille- t-il attendre que la France nous dise qu'une alternance générationnelle est nécessaire à la tête de nos états avant d'y consentir ? Je suis persuadé qu'une nouvelle génération distante de la politique de dépendance exogène, devra constituer la priorité des citoyens ivoiriens. À quoi sert bon des présidents qui ne défendent aucunement l'intérêt du peuple africain? Alassane Ouattara est la grande déception en la matière, encore des dettes et des dettes , encore des prêts et des prêts. Aucune politique de rupture avec la mauvaise gouvernance.la corruption déferle telle une avalanche sur notre pays. Même l'autonomie monétaire africaine, sujet sur lequel il aurait pu porter l'aspiration de la jeunesse africaine, il demeure absent, le franc CFA est défendu et continue d'être protégé par lui. Quel est le niveau de notre système éducatif ivoirien? Ce système est-il en phase avec les nouveaux défis du continent? Qu'en est-il du chômage expansif des jeunes ? Facteur croissant du départ en masse de ces derniers vers l'Europe par la traversée méditerranéenne ou traversée de la mort.

Il s'agit donc, aujourd'hui pour la jeunesse tout bord confondu de se réunir pour la défense des intérêts du continent. Oui à une coopération avec la France et l'union européenne, mais oui avant tout à une politique d'autonomie du continent. D'où la nécessité de rejoindre le paradigme de l'alternance générationnelle, seul gage de l'émancipation continentale.Tous les leaders de la nouvelle génération en côte d'ivoire gagneraient à s'unir pour porter haut nos aspirations. Quand il s'agit d'un intérêt commun notre convergence devient une priorité. Cette observation me conduit à ce postulat , parmi les hommes politiques ivoiriens, le président du comité politique GUILLAUME SORO est certainement l'un des leaders de la nouvelle génération capable de travailler avec l'ensemble des autres jeunes leaders dans le cadre des nouveaux défis de la Côte D'Ivoire et de L'Afrique. En plus du charisme et du courage politique qu'on lui connaît, il jouit d'une expérience indiscutable dans la gestion des hautes responsabilités politiques susceptible d'incuber cette vision. L'alternance générationnelle est en mouvement.



                   Diack Gassama


Partager cet article
Repost0

Monnaie unique ÉCO, Ouattara se ligue contre les intérêts du peuple africain! Analyse

Publié le par Diack gassama

Monnaie unique ÉCO, Ouattara se ligue contre les intérêts du peuple africain! Analyse

Depuis plusieurs années la position du président de la république vis à vis de l'intérêt du peuple est connue de tous désormais. Le président Ouattara alassane a plus d'égard pour le président français et les intérêts Français que ceux des citoyens ivoiriens.

Figurez-vous que lorsque la question du franc CFA et la servitude qu'elle inflige à l'Afrique avait pris de l'ampleur l'année dernière au sein de toutes les capitales africaines, le président Ouattara s'était empressé de se rendre auprès du président français Macron. Il s'est fait à la sortie de l'audience le fervent défenseur du franc CFA, cela contre toute attente, au grand désenchantement des populations africaines en général, et ivoiriennes en particulier. Le président Alassane vantait le système du franc CFA, soutenant parailleurs que cette monnaie coloniale était bénéfique pour les pays qui l'utilisaient, en dépit de toutes les contraintes liées à son arrimage à l'euro, la main mise du trésor français sur les devises des pays de la zone CFA, l'impossibilité de contrôler leur propre monnaie d'où une dépendance monétaire, brisant toute souveraineté entière de nos pays.

Rappelons que récemment, le 29 juin 2019 s'était tenu une session ordinaire du des chefs d'États de la CEDEAO sur la monnaie unique, dont les chefs d'états dans leur grande majorité souhaitent la mise en route pour 2020 de L'ÉCO(nouvelle monnaie unique de la CEDEAO) néanmoins les pays comme le Nigeria et le Ghana qui ont déjà leur monnaie ont été clairs. Si le projet de la monnaie ÉCO est subsidiaire à l'euro et la France, ils se retireront illico. 

Ouattara se rend encore une fois ce mardi 9 juillet en france rencontrer le président français qui visiblement compte sur le chef d'État ivoirien pour défendre un  système de dépendance des pays de la zone CFA.
Le président Ouattara a affirmé que le franc CFA s'appelerait L'ÉCO. Mais il ne s'agit pas d'un changement de nom dont les peuples africains et ivoiriens aspirent! C'est plutôt d'un changement profond du mécanisme de fonctionnement de la monnaie, sa liberté totale et souveraine. D'ailleurs pourquoi le peuple ivoirien n'a t-il pas été amené à se prononcer sur cette question par référendum? Le président Ouattara ne peut pas aller dire le contraire de ce que l'Afrique désire ! Cela rime finalement à quoi? Si en tant que chef d'État africain il préfère défendre les intérêts de la france ?
Tout porte à croire que les priorités du peuple africain sont relégués au dernier plan avec le président Alassane Ouattara.

Vivement 2020 pour une alternance crédible capable de défendre les nouvelles valeurs de l'Afrique. D'ailleurs l'opposition ivoirienne  et la société civile en côte d'Ivoire s'accordent sur la nécessité de Privilégier les intérêts des citoyens ivoiriens. Cette recomposition, du paysage politique ivoirien avec l'affirmation du leader générationnel Guillaume Soro en disant non au RHDP ainsi que la sortie du PDCI RDA dirigé par le président Henri konan bédié du projet du parti unifié RHDP, avec le FPI favorable à cette coalition de L'opposition; cette recomposition disais-je intervient à juste titre sur les questions cruciales qui rassurent les ivoiriens qui ont soif de l'alternance en 2020.


                           Diack Gassama

Partager cet article
Repost0

Après le meeting d'Anono, Bamba Moriféré arrêté à son domicile, le récit!

Publié le par Diack gassama

Après le meeting d'Anono, Bamba Moriféré arrêté à son domicile, le récit!

L'événement qui a retenu l'attention de tous les ivoiriens ce week-end le samedi 6 juillet en côte d'Ivoire, fut le meeting de L'opposition parlementaire en côte d'Ivoire. En effet, les groupes parlementaires VOX POPULI, PDCI RDA et RASSEMBLEMENT organisaient dans la commune de cocody plus précisément à ANONO un meeting pour réclamer la gratuité de l'opération de la CNI( carte nationale d'identité) pour tous les ivoiriens. 

Au pupitre se sont succédés plusieurs intervenants de la société civile. Roger Yohan de la coalition ça suffit, Nahounou daleba de la coalition des indignés...

Également, des parlementaires de L'opposition politiques, tels que les députes koné gnangadjomon, Marius Konan, Yasmina ouegnin et le professeur Bamba Moriféré. Une fois le meeting terminé, le dernier cité en l'occurrence Pr Bamba Moriféré a fait l'objet d'une violation à son domicile vers 20 heures, une unité policière, d'environ 40 hommes, s'est présentée sans convocation, ni notification aucune justifiant de cette interpellation. La présence à son domicile de ses avocats a pu dissuader ces policiers répartis honteusement bredouilles.

Mais ils ne se sont pas arrêtés là, le lendemain dimanche 7 juillet 2019, hier donc, des hommes armés se sont pointés au second domicile du Pr Bamba Moriféré, cette fois encagoulés, défonçant la porte d'entrée puis enlevant de force le professeur destination la préfecture de police où il fut libéré, après quelques heures, suite à l'intervention de ses avocats. Une autre convocation lui a été adressée pour une audition jeudi prochain à la préfecture de police.

Ce qui est tout de même frappant, ce sont les méthodes d'enlèvements, d'arrêtations  arbitraires utilisées par le pouvoir Ouattara.
Méthodes, qu'il convient d'appeler, la violation des libertés d'expression, l'état de non droit, confirmant ainsi le recul démocratique observable tant au niveau des institutions, que de la sphère socio-politique dans son ensemble. Le pouvoir Ouattara montre une fois de plus sa forte répugnance à la contradiction démocratique. Ces signes sont visibles à tous les niveaux. Les ivoiriens sont de plus en plus impatients, dans leur grande majorité, de dire aurevoir au régime autocratique du RHDP en 2020, prochaines élections présidentielles.

 

                            Diack Gassama 

Partager cet article
Repost0

le député GNANGADJOMON KONÉ menacé de mort par le nouveau PAN après le meeting de L'opposition

Publié le par Diack gassama

le député GNANGADJOMON KONÉ menacé de mort par le nouveau PAN après le meeting de L'opposition

Le nouveau président de l'assemblée nationale Amadou soumahoro après le meeting de L'opposition tenu à Cocody Anono. Il n'aurait pas supporté les critiques à lui adressées, concernant sa gestion et les répartitions des postes ai sein de l'assemblée nationale qui ne respecte pas la configuration politique de l'assemblée nationale.

Les faits relatant ces entorses à la démocratie au sein de l'hémicycle avait été présenté par le député GNANGADJOMON KONÉ qui a reçu quelques heures après le meeting les menaces de mort. Sur son compte Facebook il a tenu informé l'opinion nationale.

****** VOICI LE MESSAGE POSTÉ PAR L'HONORABLE GNANGADJOMON KONÉ ****

"Ce samedi 6 Juillet 2019, j’ai reçu un appel de Monsieur Ahmadou Soumahoro me menaçant en ces termes : 
« Gnangadjomon, tu m’as insulté au meeting...Tu m’as appelé Ahmadou ‘cimetière. On ne m’insulte pas! Tu vas payer ça (3 fois) ! Tu vas payer ça au plus fort (3 fois)! Tu oses m’insulter pour faire plaisir à Guillaume Soro ». 
Je précise à toute fin utile que le Député Touré Alpha Yaya est le témoin vivant de ces menaces d’autant que c’est lui qui m’a d’abord appelé de son numéro 08765645 avant de me passer Monsieur Ahmadou Soumahoro qui m’a entretenu de 20h44 à 20h46mn. 
Je voudrais prendre à témoins ma famille politique (le RACI et toute la galaxie pro-Soro), les démocrates ivoiriens, africains et du monde entier sur ces menaces graves que fait planer Monsieur Ahmadou  Soumahoro sur ma vie. Je note également que je ne suis ni l’inventeur du pseudonyme ´cimetière’ ni le premier à l’employer."

Partager cet article
Repost0

1 2 > >>