Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

guillaume soro

Analyse - Alassane Ouattara vomi par la communauté nationale et internationale

Publié le par Diack gassama

Analyse - Alassane Ouattara vomi par la communauté nationale et internationale

 Après ses deux mandats Alassane tente par tous les moyens de briguer un autre mandat illégal au regard de la constitution la de Côte d’Ivoire. Il a cru bon, de caporaliser la justice ivoirienne à l’effet de prendre en otage de nombreux cadres de GPS dont des députés, incarcérés pour être proche de Guillaume Kigbafori Soro son opposant numéro 1. Toujours dans cette entreprise malveillante de faire un hold-up constitutionnel, il a balayé le socle de la séparation des pouvoirs  en rédigeant lui même le code électoral et le promulguant par  ordonnance . Alors que cette prérogative est exclusive au pouvoir législatif comme le dispose notre constitution. Dans cette même veine, de violation du droit citoyen, il décide de retirer de la liste électorale Guillaume Soro parce qu’ayant une sorophobie. Peur bleue de croiser démocratiquement et dans les urnes le redoutable leader générationnel patenté GKS. 


Bien heureusement, la cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) s’est départie de toutes malversations, en prononçant un verdict le 15 septembre en faveur de la réintégration sur la liste électorale et une annulation des poursuites contre guillaume Soro. Prenant ainsi de contre-pied la décision de la cour constitutionnelle ivoirienne qui n’a pas pu s’extirper des pressions du président sortant Ouattara. Pressions desquelles sûrement, le préfet d’Abidjan Toh bi vincent a préféré s’éloigner en démissionnant, pour a t-il confirmé, rester libre de sa conscience. 
Au Cœur d’une république aux institutions inféodées aux seuls désirs de Ouattara qui conditionne la stabilité de toute la Côte d’Ivoire à sa présence indéterminée au poste de président de Côte d’Ivoire. Bien prétentieux tout de même! Dans son parti il ne voit personne, si ce n’est lui seul à même de candidater à la magistrature suprême et remporter. Alors a-t-il insidieusement opté contre toute attente, toute éthique et justice, pour le viol constitutionnel. Sans tenir compte de la grave crise que cela comporterait. 


 Depuis qu’il s’est embarqué dans cette sombre aventure, plus rien de marche pour lui au sein de la communauté nationale et internationale ( ONU, UE, AMNESTY INTERNATIONAL), y compris africaine ( CEDEAO ; UA . CADHP). Plongé dans ce grand désarroi face à son mythique adversaire Guillaume Soro, il a tenté via le magazine people Paris match de retrouver la confiance d’Emmanuel Macron. Sur quoi reposait son stratagème ? Eh bien, Michèle marchand l’une des grandes journalistes de paris match est l’amie personnelle de Mme Macron  et Mme Dominique Ouattara. De plus Paris Match appartient à Lagardère ami de Sarkozy. Son objectif était de se repositionner auprès de Macron. Malheureusement c’est peine perdue. Cette entreprise s’est soldée par un échec puisant. C’est plutôt une haine contre Soro qu’il a distillé. Comme s’il avait des regrets du divorce consommé avec son ancien président de l’assemblée nationale aujourd’hui président de GPS, sérieux candidat au fauteuil présidentiel.


Le vent de l’alternance démocratique à sonné pour la côte d’ivoire et rien ne semble pouvoir empêcher cela même les vélléités de violations constitutionnelles et des libertés fondamentales qui ne peuvent résister à l’aspiration du peuple ivoirien.

 
                                                                                                                            Diack Gassama

Partager cet article
Repost0

Guillaume Soro cogne fort quand il s'agit de défendre le peuple Ivoirien

Publié le par Diack gassama

Guillaume Soro cogne fort quand il s'agit de défendre le peuple Ivoirien

Alors que les populations  ivoiriennes, la société civiles ainsi que toute l'opposition s'accordent sur un fait. La stabilité de la nation marche de pair avec le respect de la constitution. Et que dans ce contexte électoral qui est le nôtre ; Alassane Ouattara ne peut briguer un troisième mandat interdit par la constitution. 

Le président sortant dérouté par l'un des opposants le plus âpre dans le combat pour lal démocratie et les libertés fondamentales, en l'occurrence Guillaume Kigbafori Soro. En effet celui qui est affectueusement appelé " Tiéni gbanani" qui signifie l'enfant terrible ou encore "Bogota " par la jeunesse reste engagé dans sa noble volonté de voir la côte d'Ivoire connaître des élections libres, transparentes et inclusives. Conditions non réunies en l'état actuel des choses.

Après cette petite digression, revenons en aux faits. J'étais disant que Ouattara isolé sans plus aucun allié est perdu. Cela s'est manifesté dans une sortie sur le magazine Paris Match où il fait l'une des plus désespérantes possibles à laquelle Guillaume Soro n'a pas manqué de réagir : 

« J’ai lu l’interview de Alassane Ouattara dans le magazine français Paris Match. Et ma conviction est faite ; ce n’est pas le ecce homo.

Cet homme est en querelle avec lui-même.  Ayons de la tolérance pour lui. Ado voulait me voir misérable dans les rues de Paris ? Est-ce là son programme pour la Côte d’Ivoire? À 78 ans révolus, il manque de sagesse. Un président ne parle pas ainsi. Dans ses propos transparaît la haine d’un conjoint divorcé. Il veut me voir en Prison ? Sûrement dans la cellule voisine à la sienne. 

Pour l’heure qu’il quitte le pouvoir et ne brûle pas la Côte d’Ivoire. »

Guillaume SORO le 24/09/2020  
 

 

                                                                                                                      Diack Gassama 

Partager cet article
Repost0

Analyse- Guillaume Soro en tête de fil de l’alternance générationnelle

Publié le par Diack gassama

Analyse- Guillaume Soro en tête de fil de l’alternance générationnelle

Lors de son discours prononcé à Yamoussoukro le 5 mars dernier le président Alassane Ouattara décide de ne pas se présenter aux élections présidentielles de 2020, après les deux mandats qu’il a déjà fait à la tête de la côte d’ivoire. Notons que la constitution prévoit une limite de deux mandats, alors dans les faits il ne pouvait plus briguer un troisième. Nonobstant cette sortie brusque,  alors qu’il avait prévu se prononcer sur cette question au mois de juillet, le diagnostic politique est mené sur celui à qui il souhaiterait, semble t-il, faire une passe en profondeur. Du moins selon lui, un transfert, son premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Avant cela, il convient de préciser qu’en côte d’ivoire, ce n’est pas un transfert qui se fait comme dans un royaume,  mais plutôt des élections qui organisées. De ce fait, le terme transfert de pouvoir est  inadéquat. il revient au peuple souverain, la désignation de son futur président.

Rentrons dans le vif du sujet, aussitôt la renonciation du président  Alassane Ouattara  annoncée que l’inquiétude  est soulevée par ses propres ministres, à savoir, Kandia Kamara et Adjoumani , qui pour préserver  sans doute leur post,  militent en faveur d’un troisième mandat, en dépit de son illégalité constitutionnelle. Quand même surprenant pour des républicains non ?

Cette inquiétude audible de ses propres ministres sonne en réalité comme un désaveu au regard  du choix de leur mentor,  qui souhaite positionner son premier ministre Gon Coulibaly. fort est de constater tout de même, que ce dernier  peine à rassurer ses propres ministres, sinon pourquoi s’inquiéter aussi fortement? Rappelons que le ministre adama Bictogo , avait lui aussi émis des réserves  il y’a quelques mois , sur la capacité de son premier ministre amadou Gon de conduire le RHDP aux échéances présidentielles de 2020.Tout récemment,  c’est le ministre Amon Tanoh qui semble dans sa posture, se démarquer d’un soutien direct au premier ministre. Alors difficile dans ce contexte pour amadou Gon, de faire figure de leader d’une jeune génération,  comme employé par le président de la république.

Pendant ce temps, et cela depuis plusieurs années, un autre leader a pris une longueur d’avance sur tous ses adversaires, dans le paradigme de l’alternance générationnelle. D’ailleurs en côte d’ivoire lorsqu’on évoque l’alternance générationnelle 2020,  univoquement, un seul nom marque les esprits : Guillaume Kigbafori Soro, ex président de l’assemblée nationale et président de GPS( génération et peuples solidaires ). il est incontestablement l’homme que l’histoire de son pays positionne naturellement,  en tête de fil ; pour son audace, sa pertinence. Un leadership clairvoyant, qui réussit à convaincre même les plus sceptiques sur l’après Ouattara. En effet Guillaume Soro,  a toujours eu de l’avance sur les hommes de son temps. Lorsqu’il y’a quelques années,  il parlait de l’alternance générationnelle lui et ses hommes, personne n’y croyait. Aujourd’hui, les faits lui donne raison. il avait déjà orienté les regards vers ce à quoi nous assistons.  Il est l’homme de la situation, jouissant d’une popularité et une audience indiscutable sur la scène politique ivoirienne. Il suffit de suivre l’un de ses talk live sur les réseaux sociaux pour s’en convaincre.  Aujourd’hui,  samedi 7 mars à 20H le leader générationnel, Guillaume Soro s’exprimera face à ses concitoyens. L’attente est déjà forte sur les réseaux sociaux.

 

                                                                                Diack Gassama

Partager cet article
Repost0

GPS atteint 100.000 adhérents en ligne en seulement 4 Mois, une ascension fulgurante !

Publié le par Diack gassama

GPS atteint 100.000 adhérents en ligne en seulement 4 Mois, une ascension fulgurante !

En seulement 4 mois, générations et peuples solidaires ( GPS ) , la mouvance politique de Guillaume Soro affiche 100.000 adhérents sur le lien d’adhésion . cela fait montre indéniablement de la force politique que représente l’ex Président de l’assemblée national. En outre c’est aussi le signe que les arrestations de 15 cadres de GPS, puis des membres de sa famille, de sa garde rapprochée n’a pu freiner cet élan fulgurant. Ce score témoigne aussi de la capacité de cette nouvelle formation politique en peu de temps à pousser tous les observateurs à une conclusion objective : Guillaume Soro occupe une place prépondérante dans l’espace politique ivoirien.

Dans la même veine, l’opinion nationale et internationale appelle de plus en plus Ouattara à l’ouverture d’un dialogue et d’un consensus pouvant garantir l’intérêt général. Ce dialogue directe avec l’opposition et tel est mon avis personnel, devrait tourner autour de la libération des prisonniers politiques , du processus et du code électoral , les conditions de la transparence des élections, le retour d’exil de Blé Goudé et Gbagbo Laurent qui seront certainement bientôt libérés par la CPI , le retour d’exil forcé infligé par le régime RHDP à Guillaume Soro. Ces différents points sont essentiels à une décrispation de l’atmosphère politique. Le Consensus national est le véritable gage d’une réelle stabilité tant nourrie par les citoyens ivoiriens.

Le signal donné par cette adhésion à forte progression traduit la dynamique dont les citoyens sont les premiers artisans. Le manifeste sans doute, de leur  volonté de  liberté  d’expression, puis d’amélioration de leurs conditions de vie, là où des performances économiques sont brandies par le gouvernement sans pour autant voir les populations en être bénéficiaires .Lorsque les populations sont insatisfaites,  l’alternance politique est un moyen de recourir à d’autres formes de gouvernance . Mais comment y parvenir quand les conditions d’élections, justes, libres, transparentes et démocratiques ne sont pas réunies ? Ces questions sont à juste titre soulevées par l’opposition ivoirienne, les organisations internationales, et les observateurs avisés.

 

                               

                                                                                                                     Diack Gassama

Partager cet article
Repost0

La victoire de Guillaume Soro en 2020 ou la victoire de la nouvelle génération!

Publié le par Diack gassama

La victoire de Guillaume Soro en 2020 ou la victoire de la nouvelle génération!

De plus en plus, la victoire de Guillaume Soro sonne comme une évidence. Car le leader  générationnel comme les jeunes l'appellent affectueusement ou encore BOGOTA, ne finit pas de conforter l'opinion nationale sur sa capacité à se mettre au dessus des vaines passions destructrices.

Une seule démarche, réconcilier le peuple ivoirien. Un seul engagement, réconcilier la classe politique avec le peuple. En renouant ainsi cette confiance entre les ivoiriens envers eux même, l'intérêt commun de paix, de stabilité et de progrès à tout niveau est aussi préservé. 

Fait majeur, GUILAUME SORO catalyse toute la scène politique, aussi bien ses silences que ses paroles, autant ses actions solidaires que son empathie naturelle avec toutes les couches sociales défavorisées, délaissées ou captives de l'injustice. Il est à ce jour, réclamé par les ivoiriens qui exaspèrent du pouvoir Ouattara. Un pouvoir sourd et aveugle aux souffrances de la population. 

Un homme, un courage. Un leader, une vision de renouvellement de la classe politique par l'alternance générationnelle. Un combat, celui de la liberté. Ce sont autant de valeurs qui viennent apporter une solution au statut quo imposé par le gouvernement RHDP. 

GUILLAUME SORO apparaît comme une alternative qui brise la glace de l'échec. 

 

                                 Diack Gassama  

 

 

Partager cet article
Repost0

Guillaume Soro porte plainte contre les accusations du journal du pouvoir LE PATRIOTE!

Publié le par Diack gassama

Guillaume Soro porte plainte contre les accusations du journal du pouvoir LE PATRIOTE!

Le journal LE PATRIOTE, proche du pouvoir Ouattara a porté de Graves accusations infondées contre l'opposant qui vraisemblablement l'empêche de dormir sereinement. 

Le service de communication de Guillaume ne s'est pas fait prier en annonçant le dépôt de plainte contre ce quotidien qui devra fournir les preuves tangibles de son titre.  Plusieurs signaux indiquent que pouvoir Ouattara perd du terrain à l'approche des prochaines élections. Ce titre calomniateur  du journal le patriote vient se rajouter à l'opinion que le pouvoir RHDP transmet aux ivoiriens, une peur blue de son adversaire  Guillaume Soro.

Retrouvez ci dessous le communiqué du service de communication de Guillaume Soro.

*********** COMMUNIQUÉ *************

COMMUNIQUE DE PRESSE
 
Dans son édition numéro 5856 du vendredi 28 juin 2019, le quotidien LE PATRIOTE titre en couverture : « En Connexion avec Moustapha Chafi et des groupes djihadistes SORO PREPARE UN MAUVAIS COUP CONTRE LA CÔTE D’IVOIRE. Objectif : semer le chaos et empêcher les élections de 2020 ».
 
L’article publié sur toute la moitié de la page 4 affirme ceci : « Ainsi, selon nos informations, son mentor Guillaume Soro aurait demandé à son ami, le Mauritanien Moustapha Ould Limam Chafi, connu pour ses affinités avec les groupes terroristes qui sévissent dans le nord du Mali, au Burkina Faso et dans le désert du Sahara, d’établir des connexions avec ces mouvements djihadistes pour planifier des attaques au nord du pays. L’idée, c’est donc de replonger la Côte d’Ivoire dans l’insécurité en faisant de cette zone, à l’image du nord du Mali et du centre du Burkina Faso, des foyers d’attaques terroristes. Derrière tout ça, l’objectif est d’empêcher la tenue de la présidentielle de 2020, et surtout d’enrayer la bonne marche du pays, insufflée par le président Ouattara et son équipe gouvernementale ».
 
Ces accusations d’une extrême gravité, qui ne sont étayées par aucun début de preuve, ne sauraient rester sans une réponse appropriée. Les conseils de M. Soro ont été mandatés, ce jour, pour saisir la justice afin que le journaliste auteur de l’article et le directeur de publication, produisent devant le juge, les éléments de preuve à l’appui de leurs affirmations.
 
Il convient de noter que depuis plusieurs semaines des accusations graves et récurrentes sont portées à l’encontre de M. Soro Kigbafori Guillaume, par des médias proches de la majorité présidentielle. Ainsi a-t-il été accusé par un périodique d’avoir profité de sa tournée dans le nord pour distribuer des armes dans cette partie du pays, sans en apporter la moindre preuve. De même, M. Karamoko Mamadou, membre du Conseil national du RHDP, a publié une vidéo sur le réseau social Facebook dans laquelle il appelle publiquement à l’assassinat de M. Soro Kigbafori Guillaume, pour garantir une présidentielle apaisée en 2020. Certains médias annoncent une action offensive de l’Etat contre M. Soro au cours du mois d’août 2019 afin de mettre définitivement un terme à sa carrière, voire à sa vie. Tous ces faits qui, à l’évidence, constituent des délits manifestes n’ont, pour l’heure, curieusement suscité aucune réaction du Procureur de la République encore moins celle du Président de l’Autorité nationale de la presse.
 
M. Soro tient à faire savoir que ces menaces et ces calomnies ne le perturbent aucunement. Il reste déterminé à poursuivre son engagement pour la paix et la réconciliation entre les Ivoiriens.
 
 
 
Fait à Abidjan, le 28 juin 2019
 
Le Responsable de la Communication
 Moussa TOURE

Partager cet article
Repost0

Guillaume Soro prend de l'avance sur Ouattara

Publié le par Diack gassama

Guillaume Soro prend de l'avance sur Ouattara

Après l'empressement manifesté par Monsieur Alassane Ouattara president de la côte divoire, de contraindre à tout prix Guillaume Soro à la démission, pour des raisons politiques de la tête de l'assemblée nationale. Son successeur
Nommé Amadou soumahoro multiplie les fautes et les confusions dans l'exercice de ses missions. Tout D'abord, en mettant sur pied un bureau de l'assemblée nationale qui ne reflète pas la configuration politique de l'assemblée nationale, conformément à ce dont dispose 6 l'article alinéa 2 du règlement de l'assemblée nationale.

Ensuite, en toute obstination en tentant de remplacer les sections législatives ivoiriennes en cours de mandat à l'international ( PARLEMENT de la CEDEAO, PARLEMENT PANAFRICAIN, APF-assemblée parlementaire francophone). Le comble c'est qu'à la 27ieme Assemblée de la régionale Afrique de L'APF, tenu à Rabat du 10 au 15 juin, Amadou soumahoro s'est déplacé avec une nouvelle liste de membre de section ivoirienne en violation des textes en vigueur à l'assemblée nationale de côte d'Ivoire et de L'APF. Pour couronner le tout il a fait une requête des plus incommensurables séance tenante. Il a demandé à remplacer le 1ier vice président de cette institution en fonction, GUILLAUME SORO. Requête recusée fermement par L'APF.

Comment justifier cette débâcle, cette hantise consistant à vouloir humilier absolument Guillaume Soro, sans nul fondement juridique. Quelle démarche indélicate, je dirai même irrévérencieuse?
En effet, Le lundi 17 juin le communiqué produit par L'assemblée nationale stipule que Guillaume Soro a été éconduit hors de la salle par la police marocaine. Allégation rapidement contredite par un communiqué de L'APF dans la presse.
Aussi , La section ivoirienne en cours de mandat à L'APF pour signifier tous ces manquements aux textes au vigueur les concernant. En outre Guillaume Soro 1ier vice président de L'APF a déposé officiellement sa candidature à la tête de l'institution comme les textes l'y autorisent. Tout en formulant la demande d'une session extraordinaire du bureau de L'APF.

En résumé le 1ier vice président de L'APF, monsieur Guillaume Soro, reste fidèle aux principes de L'APF, qui au-delà des humeurs individuelles, incarne des valeurs de respect des textes et de la démocratie parlementaire.

   

                           Diack Gassama 

Partager cet article
Repost0

Soro victorieux à Rabat, c'est la démocratie qui gagne!

Publié le par Diack gassama

Soro victorieux à Rabat, c'est la démocratie qui gagne!

Guillaume Soro L'intrépide, Guilaume Soro l'affranchi , Guillaume Soro le leader d'une génération. Au sorti de ce qui s'annonçait pour le RHDP une tentative d'éteindre Soro à Rabat à la 27ieme assemblée de L'APF régionale Afrique, ce fut un échec total d'Amadou Soumahoro qui a eu ses requêtes rejetées. Sa demande de candidature à la présidence de L'APF également rejetée. Guillaume Soro victorieux face à Ouattara et son clan, voici ce que nous pouvons retenir.

****** SON MESSAGE **************

Chers Tous, 

Les lampions se sont éteints sur la la 27e Assemblée Régionale Afrique de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF). 

Je veux ici remercier Monsieur JACQUES KABRAL (qui ne contredira pas) que nous avons vécu l’un des plus tumultueux (pour ne pas dire pire) sommet de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie

JACQUES KABRAL a su courageusement faire respecter les textes. La propension et la tentation à les transgresser  étaient trop fortes. Je me désole de voir notre organisation décliner sous les  coups de boutoirs de parlementaires stipendiés auxquels M. KABRAL a su faire face donnant une lueur d’espoir à la démocratie.

L’APF ne sera jamais le nid de parlementaires peu soucieux de la démocratie et de l’Etat de Droit. Dura lex, sed lex. Bravo à toute l’équipe de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie.

Venus dans l’unique but de m’humilier (quel programme ?). Je repars de Rabat stoïque et conforté dans mes prérogatives de 1er Vice-Président de l’APF. Le coup d’Etat n’a pas eu lieu.

Guillaume Kigbafori SORO

Partager cet article
Repost0

APF- les nouvelles fraîches de Rabat, Guillaume Soro véritable homme d'État.

Publié le par Diack gassama

APF- les nouvelles fraîches de Rabat, Guillaume Soro véritable homme d'État.

Encore une fois, M. Amadou soumahoro débouté dans sa requête. Il a reçu une fin de non recevoir séance tenante car désireux de récupérer le poste de 1ier vice président de L'APF.
Le 1ier vice président de L'APF Guillaume Soro fait montre de sa grandeur et son sens élevé des responsabilités en empêchant un blocus de travaux. Une chose est certaine. Amadou soumahoro parti à Rabat dans l'optique d'obtenir un poste électif sans élection a obtenu plutôt un gros rejet de sa requête. Quelle honte pour notre pays ?
Retrouvez ci-joint, les détails des faits. Le communiqué de presse du Comité Politique (CP) .


**** COMMUNIQUE DE PRESSE ****

La 39e Assemblée Régionale Afrique de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) qui se tient les 14 et 15 juin 2019 à Rabat a été précédée par un huis clos organisé par le Président de la Chambre des représentants du Maroc.
Le huis clos a duré plus de 02 h bloquant ainsi le début de la cérémonie officielle. Au cours du huis clos la délégation de Côte d’Ivoire a exigé le poste de Premier Vice-président de l’APF pour le compte de M. Amadou Soumahoro et, subséquemment sa candidature pour la présidence de l’APF. Cette exigence ivoirienne a été rejetée.
Le sommet a reconnu à SEM Guillaume Kigbafori Soro, au regard des statuts de l’APF, la qualité indéniable de Premier vice-président de l’APF.
Pour éviter un blocage des travaux et créer ainsi un incident diplomatique, M. Guillaume Kigbafori SORO a choisi librement de renoncer à présider les travaux.

Fait à Abidjan, le 14 juin 2019

Le Responsable de la Communication
Monsieur Moussa TOURE
***********************************

 

Partager cet article
Repost0

L'APF devant ses responsabilités face à la forfaiture d'Amadou Soumahoro

Publié le par Diack gassama

L'APF devant ses responsabilités face à la forfaiture d'Amadou Soumahoro

Après avoir créé un blocage au sein de l'assemblée nationale de côte d'Ivoire, le nouveau président de l'assemblée nationale Amadou soumahoro successeur du président Guillaume Soro tente d'exporter la forfaiture aux instances internationales.

Ce projet obscur étant précédemment décliné par le parlement de la CEDEAO et le parlement panafricain. Le nouveau PAN ivoirien dans un mépris ou plutôt une tentative transgressive des règles établies par l'assemblée parlementaire francophone, a cru bon de communiquer une nouvelle liste de membres de la section ivoirienne à L'APF. Ce qu'il a tout de même ignoré, c'est que seuls deux conditions le permettent: Soit premièrement face à une nouvelle adhésion de la côte d'Ivoire à l'assemblée parlementaire francophone, ce qui n'est pas le cas . Ou deuxièment, en cas de nouvelle législature. Ce qui n'est également pas le cas, car cette législature court de 2016 à 2020.

En conséquence, l'assemblée parlementaire francophone ne saurait admettre l'illégalité en son sein tant elle incarne un exemple de démocratie parlementaire internationale. Le faisant, elle se rendrait complice d'une crise fondées sur l'irrégularité et la non conformité aux textes en vigueur.

De plus, en son article 10, les dispositions sont claires, le poste de président de l'assemblée parlementaire échoit au vice président de l'institution, ici en l'occurrence c'est le député ivoirien Guillaume Soro qui occupe ce poste de vice président de l'assemblée parlementaire francophone. Occupant pleinement sa fonction, aucun prétexte de vacance à son poste ne pourrait servir d'argument pour le remplacer ou encore moins le supplanter.

De ce qui précède, le nouveau président de l'assemblée nationale Amadou soumahoro devrait prendre conscience des enjeux diplomatiques encourus, surtout l'image engagée par notre pays. L'APF elle même gagnerait comme les assemblées parlementaires de la CEDEAO et PANAFRICAINS , rejeter toutes formes d'irrégularité.

Le vice président de l'APF, Guillaume Kigbafori Soro a adressé un courrier à cet effet aux membres du bureau de l'institution et il serait prêt à engager les procédures juridiques adéquates pour faire respecter les textes de l'institution.

 

           Diack Gassama 

Partager cet article
Repost0

1 2 > >>